L'OMS confirme l'élimination de la transmission mère-enfant du VIH et de la syphilis à Cuba

30 juin 2015

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a confirmé mardi l'élimination par Cuba de la transmission de la mère à l'enfant du VIH et de la syphilis, le premier pays au monde à obtenir ce résultat.

« L'élimination de la transmission d'un virus est l'une des plus grandes réussites de santé publique possibles », a déclaré la Directrice générale de l'OMS, Dr Margaret Chan. « Ceci est une victoire majeure dans notre longue lutte contre le VIH et les infections sexuellement transmissibles, et une étape importante vers une génération sans sida ».

Le Directeur exécutif de l'ONUSIDA, Michel Sidibé, a estimé que ce succès montrait que « la fin de l'épidémie de sida est possible ».

Chaque année, à l'échelle mondiale, on estime que 1,4 million de femmes vivant avec le VIH tombent enceintes. Si elles ne sont pas traitées, le risque est de 15 à 45% pour elles de transmettre le virus à leur enfant pendant la grossesse, l'accouchement ou l'allaitement. Toutefois, ce risque chute à 1% si des médicaments antirétroviraux sont donnés aux mères et aux enfants quand l'infection peut se produire.

Le nombre d'enfants naissant chaque année avec le VIH a presque diminué de moitié depuis 2009, passant de 400.000 à 240.000 en 2013. Mais une intensification des efforts est nécessaire pour atteindre l'objectif global de moins de 40.000 nouvelles infections par an chez les enfants d'ici fin 2015.

Par ailleurs, près de 1 million de femmes enceintes dans le monde sont infectées par la syphilis chaque année. Cela peut entraîner la perte précoce du fœtus, un bébé mort-né, un décès du bébé à la naissance, un bébé au faible poids et des infections néonatales graves. Cependant, des moyens de dépistage et de traitement simples et rentables pendant la grossesse, comme la pénicilline, peuvent éliminer la plupart de ces complications.

L'OMS et sa branche américaine PAHO travaillent avec des partenaires à Cuba et dans d''autres pays de la région Amérique depuis 2010 afin de mettre en œuvre une initiative régionale pour éliminer la transmission du VIH et de la syphilis de la mère à l'enfant.

Dans le cadre de cette initiative, Cuba s'est efforcé d'assurer un accès rapide à des soins prénatals, au dépistage du VIH et de la syphilis pour les femmes enceintes et leurs partenaires, à un traitement pour les femmes séropositives et leurs bébés, à des accouchements par césarienne et à des substituts à l'allaitement maternel. Ces services sont fournis dans le cadre d'un système de santé équitable, accessible et universel.

« Le succès de Cuba démontre que l'accès universel et la couverture de santé universelle sont réalisables et sont en effet la clé du succès, même contre les défis comme le VIH », a déclaré la Directrice de PAHO, Dr Carissa F. Etienne.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Femmes et adolescentes en Afrique sont laissées de côté dans lutte contre le sida, selon un rapport

Des avancées considérables ont été réalisées dans la riposte mondiale à l'épidémie de sida ces dernières décennies. Toutefois, malgré ces progrès, les jeunes femmes et les adolescentes en Afrique sont encore laissées de côté, selon un nouveau rapport conjoint des Nations Unies et de l'Union africaine.