Mali : le Conseil de sécurité proroge d'un an le mandat de la MINUSMA

29 juin 2015

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté lundi une résolution qui proroge le mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) jusqu'au 30 juin 2016.

Dans cette résolution adoptée à l'unanimité, les 15 membres du Conseil accueillent avec satisfaction la signature, par le gouvernement malien et les coalitions de groupes armés Plateforme et Coordination des mouvements de l'Azawad, de l'Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, qui « représente une occasion historique d'installer durablement la paix ».

Le Conseil de sécurité se déclare prêt à envisager des sanctions ciblées contre ceux qui s'emploient à empêcher ou compromettre la mise en œuvre de l'Accord, ceux qui reprennent les hostilités et violent le cessez-le-feu ainsi que contre ceux qui lancent des attaques contre la MINUSMA ou menacent de le faire.

La MINUSMA a pour mandat de surveiller le cessez-le-feu, d'appuyer l'application de l'Accord, d'user de ses bons offices pour le dialogue sur la réconciliation, de protéger les civils, de promouvoir les droits de l'homme, de créer les conditions de sécurité pour l'aide humanitaire, de protéger le personnel de l'ONU et de soutenir la sauvegarde du patrimoine culturel.

Dans la résolution, le Conseil autorise l'armée française à user de tous moyens nécessaires pour intervenir à l'appui d'éléments de la MINUSMA en cas de danger grave et imminent.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Mali : l'ONU appelle à financer rapidement la mise en œuvre de l'accord de paix

A l'occasion d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur la situation au Mali, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour le pays, Mongi Hamdi, s'est félicité mardi des avancées politiques récentes, tout en mettant en garde les 15 membres contre la fragilité de la situation sécuritaire du pays.