Côte d'Ivoire : l'ONU proroge le mandat de sa mission pour une durée de un an

25 juin 2015

Le Conseil de sécurité de de l'ONU a adopté jeudi à l'unanimité de ses 15 membres une résolution prorogeant le mandat de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) jusqu'au 30 juin 2016.

En adoptant cette résolution, le Conseil du même coup prorogé jusqu'à cette même date l'autorisation qu'il a donnée aux Forces françaises de soutenir l'ONUCI, dans la limite de leurs moyens et dans leurs zones de déploiement.

La résolution du Conseil maintien par ailleurs la composante actuelle du personnel en tenue de l'ONUCI.

Le Conseil de sécurité maintient également le mandat de l'Opération en matière de protection des civils, d'appui politique, de soutien en matière de sécurité, de désarmement-démobilisation-réintégration (DDR), de réforme de la sécurité, de droit international humanitaire et des droits de l'homme, d'aide humanitaire, ainsi que son mandat de surveillance de l'embargo sur les armes, d'information et de protection du personnel des Nations Unies.

L'ONUCI se voit confier en outre la mission d'offrir ses bons offices aux autorités ivoiriennes tout au long de la période menant à l'élection présidentielle de 2015, ainsi que la tâche d'aider le Gouvernement de la Côte d'Ivoire, à sa demande, à organiser cette élection en lui fournissant « un soutien logistique limité ».

La protection des civils doit rester la priorité de l'ONUCI, précise la résolution, tout en demandant à l'Opération de privilégier l'apport d'un appui au gouvernement de la Côte d'Ivoire en matière de DDR, de collecte d'armes et de réforme du secteur de la sécurité.

Plus tard dans la journée, La Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit, Zainab Hawa Bangura, a salué l'engagement signé par 47 commandants des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) de lutter contre la violence sexuelle et d'assurer le respect des droits de l'homme internationaux et du droit humanitaire.

« Je salue cette signature ... et prends cela comme une nouvelle étape concrète en Côte d'Ivoire pour consolider les gains réalisés depuis la fin du conflit », a déclaré la Représentante spéciale.

« La chaîne de commandement doit être pleinement engagée à travailler pour mettre fin à la participation de leurs soldats à des crimes de violence sexuelle. Je demande instamment à ces commandants de donner suite à ces engagements, ce qui ne permettra pas seulement de prévenir de futurs incidents, mais aussi de rendre justice pour les victimes de violences sexuelles passées », a-t-elle dit.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Côte d'Ivoire : l'envoyée de l'ONU se dit confiante pour l'avenir du pays à quatre mois des élections

A l'occasion d'une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies consacrée à la situation en Côte d'Ivoire, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'Organisation dans ce pays, Aïchatou Mindaoudou, s'est dite confiante mardi pour l'avenir du pays à quatre mois de l'élection présidentielle.