Centrafrique : la protection des enfants au centre d'allégations d'abus sexuels doit être la priorité, selon l'ONU

24 juin 2015

Le Comité des droits de l'enfant des Nations Unies (CDE) a fait part mercredi de sa profonde préoccupation concernant la situation des enfants qui se trouvent au centre d'allégations d'abus sexuels par des troupes françaises et étrangères en République centrafricaine.

« Les droits et le bien-être de ces enfants doivent être la priorité pour chacun à l'heure actuelle », a déclaré le Président du CDE, Benyam Dawit Mezmur.

« Ces enfants doivent être protégés contre les abus, contre toute forme de représailles et contre toute forme de médiatisation intrusive qui pourrait leur faire courir davantage de risques, et ce sans attendre le résultat des enquêtes en cours », a ajouté M. Mezmur.

« Nous nous félicitons du fait que la France ait lancé une enquête et nous attendons avec intérêt les discussions prévues avec la France en janvier prochain », a déclaré le Président du CDE, se référant à l'examen régulier de la France prévu de longue date par le CDE et qui se tiendra en janvier 2016. Le Comité a d'ores et déjà demandé des informations sur l'enquête française portant sur ces abus supposés, a-t-il précisé.

Le comité a salué la nomination ce mois-ci par le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, d'une commission composée de trois membres et chargée de mener un examen externe et indépendant de la réponse apportée par les Nations Unies aux allégations d'exploitation et d'abus sexuels d'enfants par des forces militaires étrangères agissant hors de son commandement.

« Nous ne voulons pas préjuger des résultats de ces enquêtes. En tant que Comité sur les droits de l'enfant, notre principale préoccupation est, en tout premier lieu, que des procédures fiables et claires soient établies et suivies pour prévenir tout abus d'enfants », a précisé M. Mezmur.

Ceci inclut les situations où des troupes étrangères sont présentes dans un pays, qu'il s'agisse de soldats de maintien de la paix de l'ONU ou, comme dans ce cas, de troupes agissant indépendamment, a-t-il précisé.

« Et en second lieu, dans l'éventualité où de tels actes auraient lieu, que priorité soit donnée à la protection des victimes, à la poursuite des auteurs et à l'obtention de réparations pour les enfants », a souligné M. Mezmur.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Centrafrique : l'ONU nomme le panel censé examiner sa réaction face aux allégations d'abus sexuels

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a annoncé lundi la composition du panel externe chargé d'examiner la façon dont le système onusien a donné suite aux allégations d'abus sexuels contre des enfants en République centrafricaine.