Burundi : l'ONU appelle tous les dirigeants politiques à dialoguer pour résoudre la crise actuelle

21 juin 2015

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a fait part dimanche de sa préoccupation face à la crise politique au Burundi, qui menace de ruiner plus d'une décennie de travail pour consolider la paix et la réconciliation dans le pays.

Dans une déclaration de presse rendue publique par son porte-parole, M. Ban s'est toutefois réjouit du communiqué issu de la réunion du Conseil de paix et sécurité de l'Union africaine qui s'est tenue le 13 juin au niveau des chefs d'Etat et de gouvernement.

« Avec le texte du communiqué, l'Union africaine éclaire la voie vers des élections pacifiques et crédibles au Burundi », a déclaré le chef de l'ONU.

Le Secrétaire général a par ailleurs demandé à son Représentant spécial et chef du Bureau régional des Nations Unies pour l'Afrique centrale, Abdoulaye Bathily, d'offrir ses bons offices au Burundi en appui aux efforts régionaux visant à réduire les tensions et à aider les Burundais à régler leurs différends pacifiquement.

« Le Représentant spécial Bathily travaillera en étroite collaboration avec l'Union africaine, la Communauté est-africaine et la Conférence internationale pour la région des Grands Lacs », a souligné M. Ban, ajoutant que son Représentant spécial arrivera à Bujumbura dans la journée du dimanche 21 juin.

Le Secrétaire général a souhaité exprimer sa profonde gratitude envers son Envoyé spécial pour la région des grands lacs, Said Djinnit, pour ses « efforts inlassables », en mai et juin de cette année, en vue de facilité « en toute impartialité » le dialogue entre les parties prenantes burundaises.

A l'approche des élections, M. Ban a appelé tous les dirigeants politiques burundais à résoudre la crise politique actuelle « avec le plus grand sens des responsabilités ».

Le Secrétaire général les a exhortés à reprendre le dialogue politique en vue de créer un environnement propice à des élections « pacifiques, crédibles et inclusives ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Burundi : la « culture de l'impunité » menace l'organisation d'élections libres, selon l'ONU

Le calendrier des élections démocratiques au Burundi ne pourra être fixé que si les citoyens ont la possibilité de faire librement leur choix, a déclaré vendredi le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la promotion de la vérité, de la justice, de la réparation et des garanties de non-répétition, Pablo de Greiff.