RDC : la MONUSCO salue le lancement d'une opération de l'armée congolaise contre les rebelles des FRPI

4 juin 2015

La Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO) a salué jeudi le lancement d'une opération par l'armée congolaise contre les rebelles des Forces de résistance patriotique d'Ituri (FRPI), dans l'est du pays.

Les FRPI opèrent dans le district d'Ituri, situé dans la Province Orientale. L'un de leurs anciens dirigeants, Germain Katanga, a été condamné en mars 2014 par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre.

« Des négociations étaient en cours avec les combattants des FRPI mais à la suite de leur échec, l'armée congolaise a lancé une opération contre eux, avec le soutien des Casques bleus de l'ONU », a précisé le porte-parole du Secrétaire général de l'ONU, Stéphane Dujarric, lors d'un point de presse au siège de l'ONU à New York.

Le chef de la MONUSCO, Martin Kobler, a déclaré que le lancement de cette opération montrait l'engagement du gouvernement congolais à combattre les groupes armés.

Son adjoint, David Gressly, se trouvait jeudi à Bunia et Aveba, deux localités du district d'Ituri, pour superviser le soutien apporté par la MONUSCO sous forme d'hélicoptères et de déploiement de plusieurs unités de maintien de la paix.

Il a de nouveau appelé les combattants des FRPI à participer au programme de désarmement, de démobilisation et de réinsertion soutenu par les Nations Unies en République démocratique du Congo.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RDC : l'ONU accuse le groupe rebelle ADF de graves violations du droit humanitaire

Un rapport des Nations Unies publié mercredi révèle que de graves violations du droit international humanitaire ont été commises par des combattants des Forces alliées démocratiques (ADF), un groupe rebelle d'origine ougandaise, dans le territoire de Beni, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), au cours d'une période de trois mois fin 2014.