Eliminer la faim une fois pour toutes est l'affaire de tous, estime la FAO

4 juin 2015

Les citoyens, les producteurs et le secteur privé ont tous un rôle à jouer afin d'éliminer une fois pour toutes la faim dans le monde, a souligné jeudi le chef de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), José Graziano da Silva, à l'Exposition universelle de Milan, en Italie.

« Le monde entier est appelé à rallier un mouvement mondial pour éliminer la faim et la malnutrition une fois pour toutes », a déclaré le Directeur général de la FAO, dans son allocution d'ouverture au forum agricole international à l'Exposition universelle de Milan, en présence de plus de 50 ministres de l'agriculture et des délégations de plus d'une centaine de pays et d'organisations internationales.

Selon M. Graziano da Silva, l'Expo 2015 où se tient le forum agricole intervient à un « moment crucial dans l'histoire », car elle coïncide avec la fin d'un effort mondial de 15 ans pour réduire la faim, et le début d'un nouvel effort planétaire qui promet de l'éradiquer complètement.

La priorité des Objectifs de développement durable (ODD) en cours de négociation par la communauté internationale porte sur un calendrier déterminé en vue de « mettre fin à la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l'agriculture durable », a expliqué le Directeur général.

Les progrès réalisés à travers les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), qui visaient la réduction de moitié de la proportion de personnes souffrant de la faim, laissent penser que le prochain objectif bien que plus audacieux est possible, a fait observer M. Graziano da Silva.

« Je souhaite renouveler à vous tous, en tant que représentants de vos pays, l'engagement d'embarquer pour ce voyage », a-t-il ajouté, notant que la FAO offre un soutien total à plus d'une centaine de pays en Afrique, en Amérique latine et en Asie qui se sont déjà engagés à éliminer la faim.

La cause principale de la faim n'est pas le manque de nourriture mais la pauvreté, elle-même liée à de nombreuses inégalités ayant trait à l'accès à l'eau, à la terre et aux autres ressources productives, aux revenus et aux marchés, ainsi qu'à une protection sociale adéquate, a souligné le Directeur général de la FAO.

Les Ministres réunis à l'Expo 2015 pour discuter des moyens d'améliorer la sécurité alimentaire, la nutrition et les systèmes alimentaires en général, doivent signer vendredi la « Charte de Milan », une initiative du gouvernement italien pour inciter les pays, les organisations, les entreprises et les citoyens à s'engager à trouver des solutions aux défis alimentaires et nutritionnels.

La Charte sera le legs principal de l'Expo, a dit M. Graziano da Silva, tout en invitant l'ensemble des citoyens « à accomplir leur part » en réduisant les gaspillages alimentaires et en consommant des produits respectueux de l'environnement. Il a également invité les investisseurs responsables à agir dans le sens de l'amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition.

Les producteurs, a ajouté le Directeur général de la FAO, devraient orienter leur choix vers une gamme d'options – y compris l'agroécologie et l'agriculture intelligente face au climat – garantissant une production durable.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.