Journée mondiale sans tabac : l'ONU appelle à lutter contre le commerce illicite du tabac

31 mai 2015

A l'occasion de la Journée mondiale sans tabac, plusieurs hauts responsables des Nations Unies ont appelé dimanche à lutter contre le commerce illicite du tabac.

« L'élimination du commerce illicite du tabac rapporterait une manne fiscale de 31 milliards de dollars (US $) par an aux gouvernements, améliorerait la santé publique, contribuerait à résorber la criminalité et supprimerait une importante source de revenu pour l'industrie du tabac », a déclaré la Directrice générale de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), Margaret Chan, dans un communiqué de presse rendu public à Genève, en Suisse.

Pour cette édition 2015 de la Journée, l'OMS a exhorté les Etats membres à signer le Protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac.

« Le Protocole est un instrument juridique unique au monde pour combattre et, à terme, éliminer une activité criminelle très perfectionnée », a indiqué Mme Chan, tout en soulignant que, pleinement appliqué, le Protocole « renflouera les caisses de l'Etat et permettra de dépenser davantage pour la santé ».

Jusqu'à présent, huit pays ont ratifié le Protocole alors qu'il en faut 40 pour qu'il soit applicable d'un point de vue du droit international. Le texte prévoit un ensemble de mesures concernant la chaîne logistique du tabac, parmi lesquelles la délivrance de licences pour l'importation, l'exportation et la fabrication de produits du tabac, la mise en place de systèmes de suivi et de traçabilité et la prise de sanctions contre les responsables du commerce illicite.

« L'industrie du tabac oppose une résistance à la fois déclarée et non déclarée au Protocole », a constaté le Chef du Secrétariat de la Convention-cadre de l'OMS, Vera da Costa e Silva.

La Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac est entrée en vigueur en 2005. Les parties sont tenues de prendre certaines mesures au fil du temps pour réduire l'offre et la demande de produits du tabac, notamment protéger la population contre l'exposition à la fumée du tabac, lutter contre le commerce illicite, interdire la publicité en faveur du tabac, la promotion et le parrainage, interdire la vente aux mineurs, apposer des mises en garde sanitaires de grande taille sur les paquets de tabac, augmenter les taxes sur le tabac et créer un mécanisme national de coordination de la lutte antitabac. Il y a à ce jour 180 parties à la Convention.

« Les fabricants savent qu'une fois le Protocole appliqué, il sera bien plus difficile d'attirer les jeunes et les démunis dans le piège de l'addiction tabagique », a ajouté Vera da Costa e Silva.

Le commerce illicite du tabac offre en effet au consommateur des produits moins chers, principalement en les soustrayant aux taxes prélevées par l'État via la contrebande, la fabrication illégale et la contrefaçon, a dénoncé l'OMS, ajoutant que des prix plus bas encouragent la consommation chez les jeunes, car ils ont en général moins de revenus, et prive l'État de recettes fiscales.

« Cet argent pourrait être consacré aux services publics, notamment aux soins de santé », a déclaré l'OMS.

« A l'occasion de la Journée mondiale sans tabac, je préconise un renforcement de la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac en vue de mettre fin au trafic illicite de produits bon marché qui tendent à attirer les jeunes et les groupes les plus pauvres de la population vers la dépendance tout en privant les États de recettes fiscales qui leur permettraient de financer les services de santé », a déclaré de son côté le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, dans un message à l'occasion de la Journée.

« En nous attaquant aux groupes criminels et aux fabricants de tabac qui se livrent à cette activité répréhensible, nous améliorerons la santé publique et progresserons sur la voie du développement durable », a affirmé le chef de l'ONU.

Selon l'OMS, la morbidité liée au tabac est l'une des plus grandes menaces pour la santé publique dans le monde. Environ une personne meurt d'une maladie liée au tabagisme toutes les six secondes, ce qui équivaut à près de 6 millions de personnes par an. Ce chiffre devrait dépasser 8 millions par an d'ici 2030, sachant que plus de 80 % de ces décès évitables se produisant dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Un bilan mitigé pour les objectifs du Millénaire liés à la santé, selon l'OMS

Même si des progrès significatifs ont été enregistrés dans la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) liés à la santé, les cibles fixées ne seront pas atteintes, selon un rapport de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) publié mercredi.