Mali : 57.000 personnes ont fui la reprise des combats dans le nord du pays, selon l'ONU

29 mai 2015

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a déclaré vendredi que la reprise des combats entre les groupes armés dans les régions de Gao, Mopti et Tombouctou, au nord du Mali, a forcé environ 57.000 Maliens à fuir leur domicile au cours des quatre dernières semaines.

« La situation sécuritaire volatile entrave l'accès des travailleurs humanitaires à toutes les zones touchées et l'insécurité croissante dans la région entrave fortement les capacités à fournir une protection et de l'assistance aux personnes nouvellement déplacées », a déclaré un porte-parole du HCR, William Spindler, lors d'une conférence de presse à Genève

M. Spindler a expliqué que les nouveaux déplacés viennent s'ajouter aux plus de 43.000 personnes déplacées à travers tout le pays et qui ne sont toujours pas rentrées chez elles depuis l'éclatement du conflit en 2012 entre les forces gouvernementales et les groupes rebelles. Le nombre total de personnes déplacées internes au Mali, a-t-il estimé, s'élève désormais à un peu plus de 100.000 personnes, principalement dans la partie nord du pays.

La détérioration de la situation sécuritaire est intervenue quelques jours après la signature d'un accord de paix, le 15 mai dernier, entre le gouvernement et plusieurs groupes armés dans la capitale Bamako. Les personnes les plus touchées par les déplacements de population vivent dans la région de Tombouctou, où plus de 53.000 déplacés ont été enregistrés, a indiqué le porte-parole du HCR.

Le gouvernement du Mali a également signalé le déplacement forcé de quelque 2.350 personnes dans la région de Gao et un peu plus de 1.600 dans la région de Mopti.

« Nos équipes dans le nord du Mali ont parlé à quelques-uns des nouveaux déplacés qui ont dit qu'ils avaient fui leurs villages à cause de la peur de la violence ou du recrutement forcé par les groupes armés », a déclaré M. Spindler.

Ces évènements surviennent alors que les maliens réfugiés dans les pays voisins au Burkina Faso, en Mauritanie et au Niger avaient commencé à retourner dans leur pays. Le HCR a confirmé le retour de 16.500 d'entre eux, dont 1.121 depuis janvier 2015. Environ 137.500 réfugiés maliens se trouvent toujours dans les pays voisins, y compris 33.400 au Burkina Faso, 52.000 en Mauritanie, et quelques 50.000 au Niger.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Mali : l'ONU se réjouit de la signature de l'accord de paix

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est réjoui vendredi de la signature à Bamako de l'Accord pour la paix et la réconciliation au Mali par le gouvernement malien et une partie des groupes armés, ceux dits de la Plateforme.