Iraq : le HCR préoccupé par le sort des milliers de personnes fuyant Ramadi

29 mai 2015

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s'est dit vendredi profondément préoccupé par la situation désespérée de milliers de personnes fuyant les combats dans la ville iraquienne de Ramadi.

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) estime qu'environ 85.000 personnes ont fui Ramadi et ses environs depuis la reprise des combats entre les milices armées et les troupes pro-gouvernementales à la mi-mai. La grande majorité d'entre eux – environ 85% –sont restés dans le gouvernorat d'Anbar. Au total, l'OIM estime que plus de 180.000 personnes ont été déplacées de la région de Ramadi depuis le début des hostilités en avril.

« Beaucoup de gens sont toujours en mouvement et le HCR, aux côtés d'autres [agences] dans la communauté humanitaire, s'efforce de les localiser et de fournir une assistance pour sauver des vies », a déclaré un porte-parole du HCR, William Spindler, lors d'une conférence de presse à Genève.

« Les civils déplacés se heurtent encore à de sérieux obstacles à différents points de contrôle lors du passage d'Anbar aux provinces voisines, dues aux restrictions imposées par les autorités locales », a-t-il dit, ajoutant que les gouvernorats de Babylone et de Kerbala ont fermé leurs portes aux personnes déplacées en provenance d'Anbar.

Incapables de se rendre dans les provinces voisines, de nombreux réfugiés se dirigent vers différentes villes de la région et dans le camp de réfugiés de Qoratu, qui héberge actuellement 1.500 personnes, a déclaré le porte-parole.

« Les conditions sont difficiles dans le camp, qui connaît déjà des températures de 47 degrés, à quelques mois du pic de chaleur estivale », a-t-il indiqué, soulignant que le HCR distribue des ventilateurs, des nattes, des jerrycans et des bâches en plastique pour aider à faire de l'ombre.

Plus généralement, l'agence pour les réfugiés tente de fournir un abri pour les personnes déplacées, y compris dans le gouvernorat de Bagdad ainsi que dans le camp de Qoratu, a précisé le porte-parole du HCR.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Iraq : l'ONU demande l'arrêt immédiat des destructions du patrimoine culturel par l'EIIL

L'Assemblée générale des Nations Unies a voté jeudi une résolution condamnant la destruction délibérée du patrimoine culturel iraquien par l'État islamique d'Iraq et du Levant (EIIL) et déplorant la multiplication de ces actes barbares.