L'UNESCO réclame une enquête sur le meurtre d'un journaliste brésilien

27 mai 2015

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a condamné mercredi le meurtre d'un journaliste brésilien et a appelé les autorités du pays à mener une enquête approfondie pour faire la lumière sur ce crime.

« Je condamne l'assassinat de José Evany Metzker », a déclaré la Directrice générale dans un communiqué de presse.

Selon la presse, le corps de M. Metzker, journaliste et fondateur du blog Coruja do Vale, a été retrouvé décapité aux alentours de Padre Paraiso, dans le nord-est de l'Etat de Minas Gerais, lundi 18 mai, cinq jours après avoir été porté disparu.

D'après le syndicat des journalistes professionnels de Minas Gerais, M. Metzker, 67 ans, enquêtait depuis plusieurs mois sur des affaires de trafic de drogue et de prostitution infantile dans la région. Sur son blog, il avait également dénoncé à plusieurs reprises des affaires de corruption impliquant des fonctionnaires locaux de l'Etat de Minas Gerais.

« Je demande aux autorités de mener une enquête approfondie sur ce crime et de traduire les coupables en justice », a ajouté Mme Bokova, soulignant l'importance pour la société dans son ensemble de faire en sorte que les tentatives violentes de musèlement de la presse ne restent pas impunies.

La déclaration de Mme Bokova est intervenue alors que, le jour même, le Conseil de sécurité de l'ONU devait se réunir au siège de l'Organisation, à New York, pour un débat sur la protection des journalistes dans les situations de conflit.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Liberté de la presse : l'ONU appelle à défendre le libre-échange de l'information et des idées

A l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé les gouvernements et les sociétés à défendre les principes du libre-échange de l'information et des idées et protéger les droits individuels fondamentaux des journalistes.