Syrie : le PAM appelle à une trêve humanitaire pour permettre les récoltes

26 mai 2015

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a appelé mardi à une trêve humanitaire dans les combats en Syrie pour permettre aux agriculteurs de procéder aux récoltes en toute sécurité et de transporter ensuite les produits récoltés à travers le pays.

« Alors que nous avons des indications selon lesquelles les récoltes en 2015 en Syrie pourraient dépasser celles des deux dernières années, à un moment d'insécurité alimentaire massive et de déplacements internes, il est primordial que les récoltes ne soient pas perdues et que la nourriture reste dans le pays », a déclaré la Directrice exécutive du PAM, Ertharin Cousin, dans un communiqué de presse.

« Nous devons soutenir un transport des aliments sans entraves et sans restrictions à travers les lignes de front. Cela permettra à la nourriture disponible dans une partie du pays d'atteindre les Syriens où qu'ils soient dans le pays », a-t-elle ajouté. « Les agriculteurs ont besoin de paix pour récolter et transporter leur production vers les marchés. J'exhorte toutes les parties à garantir que cela se produise ».

Selon la chef du PAM, sans trêve humanitaire permettant un accès sans entrave à la nourriture, les Syriens vont souffrir de la faim malgré une bonne récolte et les prix des denrées alimentaires vont rester élevés.

L'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, qui s'est exprimé lundi devant le conseil d'administration du PAM à Rome, a salué cet appel.

« Je salue et soutiens cet appel lancé par le PAM. Le peuple syrien a montré une incroyable résilience et sa détermination à survivre lors de ce terrible conflit. Il faut l'aider en permettant aux récoltes d'atteindre la population en toute sécurité pendant cette période critique », a dit M. de Mistura.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : le Conseil de sécurité s'inquiète du sort des habitants de Palmyre aux mains de l'EIIL

Le Conseil de sécurité de l'ONU a fermement condamné la prise de contrôle violente de la ville syrienne de Palmyre, en Syrie, par l'Etat islamique d'Iraq et du Levant (EIIL/Daech) et s'est inquiété du sort des habitants, notamment des femmes et des enfants.