Syrie : le Conseil de sécurité s'inquiète du sort des habitants de Palmyre aux mains de l'EIIL

23 mai 2015

Le Conseil de sécurité de l'ONU a fermement condamné la prise de contrôle violente de la ville syrienne de Palmyre, en Syrie, par l'Etat islamique d'Iraq et du Levant (EIIL/Daech) et s'est inquiété du sort des habitants, notamment des femmes et des enfants.

Dans une déclaration à la presse publiée vendredi soir, les membres du Conseil “ont condamné fermement les actes terroristes barbares perpétrés actuellement par l'EIIL en Syrie, notamment sa prise de contrôle violente de Palmyre”.

Ils ont exprimé “leur profonde préoccupation concernant le sort des milliers de résidents de Palmyre à l'intérieur de la ville, ainsi que celui des personnes déplacées en raison de l'avancée de l'EIIL”. Ils ont demandé que les civils puissent bénéficier d'un passage sûr pour fuir la violence.

Le Conseil de sécurité s'est dit notamment inquiet pour les femmes et les enfants à Palmyre, “notant la tendance de l'EIIL à enlever, exploiter et abuser des femmes et des enfants ailleurs, qu'il s'agisse de viols, d'abus sexuels, de mariages forcés et de recrutement forcés d'enfants”.

Une nouvelle fois, le Conseil de sécurité a souligné que l'EIIL devait être vaincue et qu'il ne se laisserait pas intimider par ce groupe terroriste.

Les membres du Conseil ont également exprimé leur préoccupation concernant le site archéologique de Palmyre qui est inscrit au patrimoine mondial.

Ils ont réitéré leur condamnation de la destruction du patrimoine culturel en Iraq et en Syrie, en particulier par l'EIIL, et ont apporté leur soutien aux efforts de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) pour lutter contre la destruction et le pillage du patrimoine culturel.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'UNESCO appelle à la cessation immédiate des hostilités à Palmyre

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a appelé mercredi à une cessation immédiate des hostilités à Palmyre, en Syrie, alors que des informations indiquent que des groupes extrémistes armés ont pénétré dans ce site du patrimoine mondial.