Yémen : Ban Ki-moon annonce la reprise prochaine des négociations de paix à Genève

20 mai 2015

Trois jours après la fin de la trêve humanitaire et la reprise des combats au Yémen, le Secrétaire général des Nations Unis, Ban Ki-moon, a annoncé mercredi que des consultations politiques entre parties prenantes yéménites auront lieu le 28 mai prochain à Genève, en Suisse.

Dans un communiqué de presse rendu public par son porte-parole à New York, le Secrétaire général, actuellement en visite en République de Corée, a salué cette nouvelle opportunité de « redonner de l'élan à un processus de transition politique mené par les Yéménites ».

Cette initiative, a déclaré M. Ban, qui réunira un large éventail d'acteurs yéménites, gouvernementaux et autres, fait suite à des tractations intensives entreprises en amont par son Envoyé spécial pour le Yémen, Ismail Ould Cheikh Ahmed. Elle bénéficie également du « fort soutien » du Conseil de sécurité de l'ONU en faveur d'un « processus de transition politique pacifique et mené par les Yéménites ».

A ce titre, a rappelé le Secrétaire général, le Conseil de sécurité soutient le lancement d'un nouveau cycle de dialogue politique conforme à l'application de l'Initiative du Conseil de coopération du Golfe et à son mécanisme de mise en œuvre, ainsi qu'aux résultats des travaux de la Conférence de dialogue national.

« La seule solution durable à la crise au Yémen est un règlement politique négocié et inclusif », a poursuivi le chef de l'ONU, soulignant que, lors de la Conférence de dialogue national, les différents groupes politiques et sociaux du Yémen s'étaient déjà réunis pour mettre le pays sur la voie d'un changement démocratique.

« Tragiquement, le Yémen a depuis sombré dans un conflit qui risque de se répandre au-delà de ses frontières et dont les conséquences sont dramatiques pour les civils, qui en paient le prix le plus élevé », a regretté M. Ban.

Le Secrétaire général a par conséquent exhorté les futurs participants à prendre part à ces consultations organisées sous l'égide des Nations Unies « en toute bonne foi et sans conditions préalables ».

Rappelant que les Nations Unies ont travaillé en étroite collaboration avec le Yémen depuis 2011 pour soutenir les aspirations nationales en faveur le changement, le Secrétaire général a manifesté le souhait que ces consultations aident le pays à « relancer le processus politique, réduire le niveau des violences et améliorer l'intolérable situation humanitaire actuelle ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : l'ONU déplore la reprise des combats et appelle à reconduire la trêve

Bien que la récente trêve humanitaire de cinq jours ait permis d'acheminer de l'aide au Yémen, la trêve n'a pas été assez longue pour atteindre tous ceux qui ont urgemment besoin d'assistance et vivent dans des conditions désastreuses, a déclaré mardi le Programme alimentaire mondial (PAM).