Yémen : l'ONU réclame une pause humanitaire dans la région d'Aden

7 mai 2015

Le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies pour le Yémen, Johannes Van der Klaauw, s'est déclaré jeudi profondément préoccupé par les informations en provenance d'Aden faisant état de dizaines de personnes tuées et blessées, dont de nombreux civils, lors des affrontements, et a réclamé une pause humanitaire.

« Des civils auraient été visés alors qu'ils tentaient de fuir vers des zones plus sûres, après avoir été piégés à Aden sans accès, ou bien un accès limité, à de l'eau, de la nourriture et des soins de santé pendant des semaines », a dit M. Van der Klaauw dans une déclaration à la presse.

Il a appelé à un arrêt immédiat des combats. « Les gens à Aden ont enduré des conditions extrêmement difficiles à cause des combats au cours des six dernières semaines et doivent être en mesure de se déplacer vers des zones plus sûres pour obtenir une assistance médicale. La violence envers les civils et les travailleurs humanitaires et les attaques visant les hôpitaux et d'autres infrastructures civiles doivent cesser immédiatement », a-t-il dit.

Au cours des six semaines qui ont suivi l'escalade du conflit au Yémen, plus de 1.400 personnes ont été tuées et près de 6.000 blessées, dont de nombreux civils, par des frappes aériennes et lors d'affrontements au sol.

Le Coordonnateur humanitaire a demandé à toutes les parties au conflit de permettre aux civils de quitter les zones de combat et de fournir un accès rapide, sûr et prévisible à toutes les personnes dans le besoin au Yémen.

Comme mesure immédiate, il a réclamé une nouvelle fois « une pause humanitaire » pour permettre aux civils de partir et d'avoir accès aux services de base et pour permettre aux agences humanitaires de fournir une assistance.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : l'ONU tire la sonnette d'alarme face au nombre croissant de victimes civiles

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a tiré mardi la sonnette d'alarme face aux nombre croissant de victimes civiles du conflit au Yémen et s'est dit particulièrement préoccupé par le sort des personnes handicapées dans le pays.