Yémen : l'ONU tire la sonnette d'alarme face au nombre croissant de victimes civiles

5 mai 2015

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a tiré mardi la sonnette d'alarme face aux nombre croissant de victimes civiles du conflit au Yémen et s'est dit particulièrement préoccupé par le sort des personnes handicapées dans le pays.

Entre le 26 mars et le 3 mai 2015, 646 civils, dont 50 femmes et 131 enfants, ont trouvé la mort et 1.364 autres civils ont été blessés dans les combats au Yémen, a déploré l'agence de l'ONU lors d'un point de presse à Genève.

Le HCDH a également fait état de nombreuses destructions de domiciles civils lors de frappes aériennes, en particulier ceux dont les propriétaires seraient affiliés aux Houthis.

Au cours de l'un de ces incidents survenu le 1er mai, au moins 17 civils ont été tués, dont quatre enfants et neuf femmes, et 27 autres blessés à la suite d'un raid aérien visant la maison d'un chef de file houthi dans la banlieue de Sanaa, a notamment rapporté l'agence.

« A Aden, au moins 22 civils ont été tués au cours de deux incidents distincts la semaine dernière. Et nous sommes particulièrement inquiets des frappes aériennes qui ont touché un hôpital de campagne militaire dans la zone de Damnat Khadeer, à 40 kilomètres au nord de Taiz », a indiqué une porte-parole du HCDH, Ravina Shamdasani, appelant les parties à s'abstenir de toute violation du droit international humanitaire et des normes internationales en matière de droits de l'homme.

Le HCDH s'est également dit préoccupé par le sort des personnes ayant un handicap au Yémen, une population estimée à environ 3 millions de personnes.

« Ceux qui utilisent des fauteuils roulants ont un accès limité ou sont privés de tout accès aux transports publics, en raison de la pénurie de carburant et des prix élevés du carburant dans le pays. En conséquence, certaines personnes handicapées et leurs familles ont été incapables de fuir vers des zones sûres », a souligné la porte-parole.

Quant aux personnes handicapées ayant été en mesure de fuir les violences, a précisé l'agence, elles sont désormais confrontées à des risques d'isolement importants et privées des traitements médicaux dont elles ont besoin.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : l'ONU s'inquiète de l'impact des combats et de la pénurie de carburant sur les civils

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a appelé jeudi l'ensemble des parties au Yémen à permettre au secteur commercial et aux agences humanitaires d'acheminer des provisions indispensables de carburant et de nourriture à l'intérieur du pays.