Centrafrique : le Conseil de sécurité proroge pour un an le mandat de la MINUSCA

28 avril 2015

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté mardi une résolution prorogeant jusqu'au 30 avril 2016 le mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA).

Dans cette résolution, le Conseil a également décidé que l'effectif maximal autorisé de la MINUSCA est fixé à 10.750 militaires et 2.080 policiers. Il a demandé aux Etats membres de fournir des contingents et du personnel de police ayant les capacités et l'équipement nécessaires pour aider la MINUSCA à bien fonctionner et à bien s'acquitter de ses responsabilités.

Les membres du Conseil ont aussi engagé instamment les autorités de transition, ainsi que l'Autorité nationale des élections (ANE), « à accélérer les préparatifs en vue de la tenue, à titre urgent et dès que possible, des élections présidentielle et législatives libres, honnêtes, transparentes et ouvertes à tous qui doivent en principe se tenir au mois d'août 2015 au plus tard ».

Ils ont également exigé « de toutes les milices et de tous les groupes armés non étatiques qu'ils déposent les armes, mettent fin immédiatement à toute forme de violence ou d'activité déstabilisante et libèrent les enfants enrôlés dans leurs rangs ». Ils ont réaffirmé qu'il était urgent et impératif « de traduire en justice tous les auteurs de violations du droit international humanitaire, de violations des droits de l'homme et d'exactions, quels que soient leur statut ou leur appartenance politique ».

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, se trouvait mardi en République centrafricaine, où il a rencontré les autorités avant l'ouverture du Forum national de Bangui le 4 mai.

Lors d'une conférence de presse clôturant une visite de quatre jours, M. Ladsous s'est dit « serein et raisonnablement optimiste » sur la situation dans le pays.

Il s'est félicité du travail réalisé par la MINUSCA, six mois après son établissement. Tout en reconnaissant que la sécurité restait relative, il a formulé l'espoir qu'elle puisse s'améliorer notamment avec l'arrivée annoncée d'hélicoptères d'attaque et de drones.

« La protection des civils s'améliore de manière continue parce que nous avons développé des actions de protections ciblées et coordonnées », a-il-ajouté.

Sur le processus de transition politique et particulièrement à propos du Forum national de Bangui, Hervé Ladsous, a souhaité qu'il se déroule bien. « Cet évènement capital permettra de lancer des réformes majeures pour le peuple centrafricain et permettra à la transition de céder la place à un régime démocratiquement élu », a-t-il dit.

Selon M. Ladsous, « le Forum de Bangui, qui sera suivi d'élections inclusives et crédibles, sera un élément clé dans la bonne conclusion de la transition ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Centrafrique : l'ONU salue les « progrès sensibles » de la transition démocratique

A l'occasion d'une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies sur la situation en République centrafricaine (RCA), l'envoyé de l'ONU dans le pays a estimé mardi que des progrès importants avaient été réalisés en faveur d'un retour vers la sécurité et la stabilité, malgré la persistance d'obstacles au processus de transition démocratique.