Séisme au Népal : Ban Ki-moon présente ses condoléances et annonce une opération de secours de l'ONU

26 avril 2015

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a présenté ses condoléances aux victimes du séisme meurtrier qui a frappé le Népal samedi et a annoncé que les Nations Unies préparaient une opération de secours de grande ampleur.

« Nos pensées sont avec le peuple du Népal et les pays voisins aujourd'hui à la suite du tremblement de terre qui a frappé la vallée de Katmandou », a dit M. Ban dans une déclaration à la presse publiée samedi.

« Les informations sur les dégâts sont encore à venir et le nombre de personnes tuées, blessées ou touchées par ce tremblement de terre continue d'augmenter. Il est clair que de très nombreuses vies ont été perdues. Il y a également eu d'importants dégâts au patrimoine culturel irremplaçable du Népal », a-t-il ajouté.

Au nom des Nations Unies, le chef de l'ONU a transmis ses plus sincères condoléances au gouvernement du Népal et à toutes les personnes touchées, en particulier les familles et amis des personnes tuées et blessées. Il a remercié les premiers secouristes dans tous les pays touchés qui travaillent sans relâche pour sauver des vies.

« L'ONU appuie le gouvernement du Népal dans la coordination des opérations de recherche et de sauvetage internationales et se prépare à monter un effort majeur de secours », a encore dit le Secrétaire général.

Selon la presse, le séisme d'une magnitude de 7,8 aurait fait plus de 2.300 morts et plus de 6.200 blessés rien qu'au Népal. Le séisme a également fait des victimes dans les pays vosins, notamment en Inde.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Japon : Ban Ki-moon salue les efforts de relèvement à Sendai quatre ans après le séisme

Intégrer la réduction des risques de catastrophe dans le développement peut sauver des vies et des moyens de subsistance, a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, alors qu'il visitait la ville de Sendai, au Japon, qui a été dévastée par un tremblement de terre et un tsunami il y a quatre ans.