L'envoyé de l'ONU au Moyen-Orient appelle à faire de Gaza une priorité

26 mars 2015

A l'occasion d'une réunion du Conseil de sécurité sur le conflit israélo-palestinien, le Coordonnateur spécial de l'ONU pour le processus de paix au Moyen-Orient, Robert Serry, a appelé jeudi à faire de Gaza une priorité.

« Faire de Gaza une priorité signifie reconnaître que nous ne pouvons pas espérer recoller les morceaux de la stratégie de paix israélo-palestinienne tout en laissant Gaza comme elle est », a dit M. Serry devant les membres du Conseil de sécurité.

« Cela veut dire qu'il faut réparer Gaza, ou au moins la stabiliser, afin que nous ne reconstruisions pas pour la troisième fois pour la voir détruite de nouveau et afin que cela ne stoppe pas les efforts de paix qui visent à arriver à une vision à deux Etats souhaitée depuis longtemps : Israël vivant en paix et en sécurité aux côtés d'un seul Etat de Palestine unifié », a-t-il ajouté.

Le Coordonnateur spécial a estimé nécessaire de réaliser rapidement quatre objectifs.

Selon lui, il faut d'abord un cessez-le-feu plus stable sous l'égide du gouvernement national de consensus. Ensuite, ce gel des activités militaires « ne peut être durable que si les Palestiniens font des progrès vers la réconciliation. »

« Troisièmement, tous les points de passage de Gaza doivent être davantage ouverts pour permettre le libre mouvement de gens et de biens », a ajouté M. Serry. « Et quatrièmement, la communauté internationale doit être prête à aider pleinement le gouvernement de consensus national, politiquement et financièrement ».

Concernant le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens, le Coordonnateur spécial s'est montré pessimiste, estimant que les parties prenantes « avancent vers un résultat que je ne peux décrire que comme une réalité à un Etat ».

Selon lui, « alors que les parties ne semblent pas à ce stade prêtes à reprendre les négociations, nous ne devrions pas les forcer à revenir à la table des négociations ». « Si nous pensons réellement qu'elles cherchent toujours à arriver à deux Etats voisins vivant en paix et en sécurité, mais qu'elles ne peuvent pas elles-mêmes, à ce moment, convenir d'un cadre pour la reprise des négociations, la communauté internationale devrait sérieusement envisager de présenter un tel cadre pour des négociations ».

« C'est peut-être le seul moyen de préserver l'objectif d'une solution à deux Etats, dans les circonstances actuelles », a estimé M. Serry.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Gaza : le blocus israélien détériore les conditions de vie et freine la reconstruction, selon l'ONU

Le blocus prolongé imposé par Israël à Gaza a entrainé une forte détérioration des conditions de vie de près de 2 millions de Palestiniens résidant dans l'enclave, indique une nouvelle étude du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), rendue publique jeudi.