Le Conseil de sécurité souligne la gravité et l'urgence de la situation au Soudan du Sud

24 mars 2015

Les membres du Conseil de sécurité ont souligné mardi, dans une déclaration de la Présidence du Conseil, la gravité et l'urgence de la situation au Soudan du Sud.

Dans cette déclaration, le Conseil se dit « profondément déçu par le fait que le Président Salva Kiir, l'ancien Vice-Président Riek Machar et toutes les parties ne soient pas parvenus à s'entendre sur les dispositions transitoires prévues dans le document du 1er février 2015 » sur l'établissement d'un gouvernement d'union nationale de transition.

Le Conseil de sécurité a également condamné de nouveau fermement « les violations répétées de l'Accord de cessation des hostilités adopté et signé par la République du Soudan du Sud et le Mouvement/Armée populaire de libération du Soudan dans l'opposition, le 23 janvier 2014 », et a souligné que les actions menées par Salva Kiir et Riek Machar dans la poursuite d'une solution militaire à ce conflit « constitue une violation de leurs obligations en vertu dudit accord ».

Le Conseil de sécurité s'est félicité de l'intention manifestée par l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), ainsi que les amis d'Afrique et de l'extérieur du Soudan du Sud, dont l'ONU, « d'appliquer un plan commun et de trouver une solution raisonnable et globale à la crise au Soudan du Sud » et a invité toutes les parties à s'engager effectivement « dans la voie du processus de paix de manière à parvenir à un règlement politique de la crise et à mettre fin à la violence ».

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur intention de « prendre toutes les sanctions qui pourraient s'imposer, notamment un embargo sur les armes et la désignation des hauts responsables se livrant à des actes ou des mesures qui menacent la paix, la sécurité ou la stabilité du Soudan du Sud, en vue d'engager le Gouvernement du Soudan du Sud et les forces d'opposition à former un gouvernement d'union nationale de transition, à prendre des mesures efficaces et globales pour amener les forces se trouvant sous leur contrôle direct ou indirect à mettre un terme aux opérations militaires, aux violences ainsi qu'aux violations des droits de l'homme, et à permettre le libre acheminement de l'aide humanitaire ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Soudan du Sud : l'ONU exprime sa déception après l'échec des pourparlers de paix

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a exprimé vendredi sa profonde déception suite à l'échec des pourparlers pour ramener la paix au Soudan du Sud, sous l'égide de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD).