Venezuela : Ban Ki-moon déplore les pertes en vies humaines et appelle au dialogue

26 février 2015

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a exprimé son inquiétude face aux derniers rapports faisant état de violences et de pertes en vies humaines au Venezuela, en pleine escalade répressive dans le pays.

Dans un communiqué rendu public au siège de l'ONU à New York, M. Ban a déclaré par l'intermédiaire de son porte-parole avoir pris note de la « volonté déclarée » du gouvernement de procéder à une enquête approfondie suite à la mort le 24 février d'un garçon de 14 ans, Kluiver Roa, qui aurait été tué par les forces de police du pays lors d'une manifestation antigouvernementale.

Selon la presse, ces manifestations de mécontentement, réprimées par le gouvernement, sont la dernière expression des tensions récurrentes entre les forces gouvernementales et les membres de l'opposition depuis la mort de l'ancien Président Hugo Chavez en 2013. Elles font notamment suite à l'arrestation le 19 février 2015 du maire de Caracas, Antonio Ledezma, accusé de fomenter un coup d'Etat contre le Président du pays, Nicolas Madur. M. Ledezma a rejoint dans la prison militaire de Ramo Verde la principale figure de l'opposition, Leopoldo López.

M. López et plus de 69 autres personnes avaient été arrêtés en octobre 2014 à la suite de manifestations publiques de masse à travers tout le pays, une série d'arrestations alors condamnée par le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein.

Dans son communiqué, le chef de l'ONU a par ailleurs pris note de l'appel lancé par le Secrétaire général de l'Organisation des États Américains (OEA), José Miguel Insulza, en faveur de « la construction d'un espace démocratique de dialogue au Venezuela ».

M. Ban a également appuyé les efforts actuels du Secrétaire général de l'Union des nations sud-américaines (UNASUR), Alí Rodríguez Araque, pour relancer le dialogue entre le gouvernement et les membres de l'opposition lancé en avril 2014, sous l'égide de l'UNASUR et du Saint-Siège, afin « d'aider le pays à surmonter ses défis actuels et garantir les droits humains de tous les Vénézuéliens ».

Dans ce contexte, le Secrétaire général s'est félicité de l'annonce de la visite prochaine au Venezuela d'une délégation composée de Ministres des affaires étrangères de l'UNASUR.

Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH), plus de 3.300 personnes, dont des mineurs, ont été détenues pendant de courtes périodes entre février et juin 2014 et plus de 150 cas de mauvais traitements, dont des tortures, ont été signalés .

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.