Ban Ki-moon plaide en faveur de plus d'efficacité dans la prévention des conflits

23 février 2015

A l'occasion d'un débat du Conseil de sécurité des Nations Unies sur le thème du Maintien de la paix et de la sécurité internationales, le Secrétaire général de l'Organisation, Ban Ki-moon, a appelé les Etats membres à agir plus en amont afin d'éviter la détérioration des conflits.

« Le monde d'aujourd'hui est radicalement différent que lorsque les auteurs de la Charte [des Nations Unies] se sont réunis à San Francisco en 1945 », a déclaré M. Ban, tout en soulignant que le nombre d'Etats Membres a presque quadruplé et que de nouvelles puissances ont émergé.

« Pourtant, les aspirations des peuples inscrites dans la Charte restent valides, valables et vitales », a poursuivi le Secrétaire général, ajoutant que les principes qui en découlent ont « résisté à l'épreuve du temps », notamment ceux ayant trait au règlement pacifique des différends et à la protection des droits de l'homme.

S'il a constaté que la sécurité collective constitue toujours l'objectif principal de l'Organisation, M. Ban a toutefois fait remarquer que, à l'inverse de 1945, il n'existait plus désormais de consensus sur le sens à apporter à cette notion. « Nous devons engager une réflexion sur les changements qui sont intervenus et fortifier le sens de l'unité, qui doit prévaloir », a-t-il affirmé devant les membres du Conseil de sécurité.

Le Secrétaire général a également regretté que, trop souvent, les États membres ne soient pas à la hauteur de la responsabilité de prévention des conflits qui leur incombe, dans le respect de l'égalité souveraine de tous les Etats.

« Prendre des mesures suffisamment précoces pour prévenir les conflits et protéger les droits de l'homme favorise la souveraineté des Etats au lieu de la menacer ou de la restreindre », a-t-il ajouté.

Appelant les Etats à agir avant que les situations de conflit ne se détériorent, M. Ban a estimé que de telles mesures auraient possiblement permis d'éviter l'enracinement et l'escalade du conflit en Syrie ainsi que les nombreuses violations des droits de l'homme qui en ont découlé.

En conclusion, le Secrétaire général a invité les États membres à prendre appui sur le 70ième anniversaire de l'ONU « pour réfléchir à notre entreprise commune – opérations de maintien de la paix, consolidation de la paix, autonomisation des femmes, réduction des risques de catastrophes et beaucoup d'autres missions encore ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.