Climat : Ban Ki-moon appelle les Etats à tout faire pour conclure un accord en 2015

23 février 2015

A l'approche du prochain sommet sur le climat qui aura lieu à Paris en décembre, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé lundi les Etats membres à tout faire pour capitaliser sur les progrès accomplis en 2014 afin de finaliser un accord universel sur le changement climatique.

« L'année 2015 correspond au temps de l'action sur la question du climat, qui culminera à Paris en décembre », a déclaré M. Ban dans une série de remarques, à l'occasion d'une réunion d'information avec les Etats membres organisée au siège des Nations Unies à New York, dans le sillage de la 20ième Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques qui s'est tenue à Lima en décembre 2014.

« C'est l'année où les Etats membres, lors d'un sommet spécial en septembre, adopteront un programme mondial de développement, comprenant un ensemble d'objectifs universels », a-t-il ajouté.

Le chef de l'ONU a appelé les Etats membres à saisir l'opportunité qui leur était offerte de prendre des « mesures décisives, inclusives et transformatives » en faveur de la construction d'un « monde plus sûr, équitable, résilient et habitable pour nous-mêmes et ceux qui viendront après nous ».

M. Ban s'est félicité des progrès significatifs réalisés ces derniers mois sur la question du changement climatique, notamment lors du sommet sur le climat qu'il a lui-même convoqué en septembre 2014.

« J'avais déclaré que nous avions besoin de tout le monde. J'ai été heureux de constater que c'est bien ce qui s'est produit : les gouvernements ainsi que des dirigeants du monde de la finance, des affaires et de la société civile, se sont réunis pour annoncer de nouvelles mesures importantes susceptibles de réduire les émissions et de renforcer la résilience », a dit le Secrétaire général.

Ce sommet a également catalysé l'élan rendu nécessaire dans le domaine du financement climatique, a poursuivi le chef de l'ONU, saluant le fait que les dirigeants du secteur public et privé se sont alors engagés à mobiliser plus de 200 milliards de dollars d'ici la fin de 2015 pour financer la réduction des émissions de carbone et la croissance résiliente au changement climatique.

Prenant appui sur cet élan, a-t-il ajouté, les Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques ont fait des progrès importants à Lima en décembre 2014, notamment en jetant les bases du futur accord sur le climat.

« En 2014 également, les pays se sont engagés à financer les 10 milliards de dollars nécessaires pour la capitalisation initiale du Fonds vert pour le climat. J'exhorte tous les pays qui se sont engagés à s'acquitter de leur contribution dès que possible, afin que le Fonds soit pleinement opérationnel avant Paris et en état de financer les projets prioritaires », a déclaré M. Ban.

« Ces avancées majeures en 2014 ont ouvert la voie aux succès de 2015. Notre défi est maintenant clair : finaliser un accord universel significatif sur le changement climatique », a-t-il ajouté, précisant que les pays développés doivent désormais définir une trajectoire claire pour atteindre l'objectif de mobiliser 100 milliards de dollars par an d'ici 2020.

« Si nous ne parvenons pas à répondre de façon adéquate au changement climatique, nous serons incapables de construire un monde source de dignité pour tous. Mais si nous relevons le défi climatique, nous accomplirons de grands progrès dans la construction d'un monde plus durable et équitable », a déclaré en conclusion le Secrétaire général.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.