L'UNICEF condamne l'enlèvement d'enfants par un groupe armé au Soudan du Sud

23 février 2015

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a condamné dans les termes les plus vigoureux l'enlèvement de dizaines de garçons, dont certains âgés d'à peine 13 ans, par un groupe armé près de Malakal dans le nord du Soudan du Sud.

« Le recrutement et l'utilisation d'enfants par les forces armées détruit les familles et les communautés», a déclaré samedi dans un communiqué de presse le Représentant de l'UNICEF au Soudan du Sud, Jonathan Veitch.

Selon l'agence de l'ONU, au moins 89 enfants ont été enlevés dans la localité de Wau Shilluk dans l'État pétrolier du Haut-Nil, où des milliers de personnes ont été déplacées par le conflit qui sévit dans le pays.

Selon des témoins, a indiqué l'UNICEF, des soldats armés ont encerclé la localité et fouillé maison par maison, prenant de force tous les garçons âgés de plus de 12 ans.

« Les enfants sont soumis à des niveaux de violence incompréhensibles, ils perdent leur famille et toute chance d'aller à l'école », a déploré M. Veitch, exhortant le groupe à libérer immédiatement les enfants enlevés.

Le Représentant de l'UNICEF a également rappelé à toutes les parties au conflit que le recrutement et l'utilisation d'enfants dans des forces et groupes armés est une violation grave du droit international.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Au Soudan du Sud, la chef de l'humanitaire de l'ONU dresse un bilan désastreux de la situation

En visite au Soudan du Sud avec l'acteur américain Forest Whitaker, la chef de l'humanitaire de l'ONU, Valerie Amos, s'est inquiétée lundi de la situation humanitaire désastreuse dans le pays et a appelé la communauté internationale à redoubler d'efforts pour financer l'assistance d'urgence à la population en 2015.