Ukraine : l'ONU s'inquiète des conséquences du non-respect du cessez-le-feu sur les civils

20 février 2015

Alors que le cessez-le-feu du 15 février dernier s'est traduit par une réduction des hostilités dans l'est de l'Ukraine, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) et le Secrétaire général de l'Organisation, Ban Ki-moon, ont fait part vendredi de leur profonde préoccupation face aux conséquences sur les civils de la poursuite des combats dans la région de Debaltseve.

A l'occasion d'un point de presse à Genève, le porte-parole du HCDH, Rupert Colville, s'est inquiété du sort des civils, mais aussi des militaires ukrainiens démobilisés qui ont été capturés ou blessés dans la région de Debaltseve, où de violents combats ont eu lieu jusqu'au 18 février, suite à des violations répétées du cessez-le-feu par les groupes armés.

« Nous ne savons pas combien de civils ont été pris au piège alors que les combats faisaient rage dans la ville, combien ont été blessés ou tués, et s'ils ont désormais accès à des soins médicaux et autres services de base », a déploré M. Colville. « Nous regrettons par ailleurs profondément que les observateurs de l'OSCE [Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe] n'aient toujours pas été autorisés à accéder à cette zone », a-t-il ajouté.

« Nous sommes également préoccupés par la reprise des bombardements dans des zones habitées, notamment dans les villes de Donetsk et de Mariupol », a-t-il ajouté, précisant qu'il était crucial que le cessez-le-feu soit respecté afin de mettre pleinement en œuvre les accords de Minsk.

Selon le HCDH, au moins 5.692 personnes ont trouvé la mort depuis le début du conflit à la mi-avril 2014 et au moins 14.122 personnes ont été blessées dans l'est de l'Ukraine. S'il a précisé que ces estimations sont sans doute inférieures à la réalité, M. Colville a anticipé une nouvelle augmentation du nombre de victimes dans les prochains jours, en raison de la publication de nouveaux rapports sur la période précédant le cessez-le-feu.

Le porte-parole de l' HCDH s'est également inquiété du sort de la pilote de l'armée ukrainienne, Nadiia Savchenko, détenue à Moscou depuis juillet 2014, qui entamait aujourd'hui son 70ième jour de grève de la faim. M. Colville a appelé les autorités russes à libérer sans délais M. Savchenko pour des raisons humanitaires.

Lors d'une conversation téléphonique avec le Ministre des affaires étrangères ukrainien, Pavlo Klimkin, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a félicité vendredi ce dernier pour ses efforts en faveur d'une solution pacifique au conflit en cours dans l'est de l'Ukraine.

Toutefois, a indiqué son porte-parole dans une note à la presse, le chef de l'ONU a fait part de sa préoccupation face à la situation toujours dangereuse sur le terrain.

M. Ban a également exprimé son souhait de voir l'accord de cessez-le-feu signé le 12 février à Minsk se prolonger dans l'ensemble de la région.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.