Afghanistan : les victimes civiles ont augmenté de 22% en 2014, selon l'ONU

18 février 2015

L'intensification des combats au sol a été responsable d'une augmentation de 22% du nombre de civils tués et blessés en raison du conflit en Afghanistan au cours de l'année 2014, indique un nouveau rapport de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA), rendu public mercredi.

Réalisée en collaboration avec le Bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, cette étude, intitulée « Rapport annuel sur la protection des civils dans les conflits armés », fait état de 10.548 victimes civiles en 2014, soit le plus grand nombre de décès et de blessés enregistré en une seule année depuis 2009.

« Au sein des communautés à travers l'Afghanistan, l'intensification des combats sur le terrain entre les parties au conflit et des attaques avec des engins explosifs improvisés a fait payer un lourd tribut aux civils afghans », a déploré le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l'Afghanistan et chef de la MANUA, Nicholas Haysom, dans un communiqué de presse annonçant la publication du rapport à Kaboul.

« L'augmentation du nombre de personnes civiles tuées et blessées en 2014 témoigne d'un non-respect des engagements pris par les parties de protéger les civils afghans. Les parties au conflit doivent prendre la mesure des conséquences de leurs actions, en assumer la responsabilité, appliquer les valeurs qu'ils prétendent défendre et faire de la protection des civils leur priorité absolue. Nous avons besoin de constater des mesures concrètes et une véritable baisse des victimes civiles en 2015 », a-t-il ajouté.

Selon le rapport de la MANUA, 3.699 civils ont trouvé la mort en 2014, soit une augmentation de 25% par rapport à l'année précédente, et 6.849 civils ont été blessés, soit 21% de plus qu'en 2013. En combinant ces deux statistiques, l'augmentation du nombre total de victimes civiles d'une année sur l'autre est de 22%. Depuis 2009, le conflit armé en Afghanistan a fait 47.745 victimes civiles, dont 17.774 morts et 29.971 blessés.

Pour la première fois depuis 2009, plus de civils afghans ont été tués et blessés dans des combats au sol que par des engins explosifs improvisés ou d'autres tactiques de guerre. Le rapport révèle ainsi que les civils tués et blessés dans des opérations au sol ont augmenté de 54%, au point qu'elles sont devenues la principale cause de pertes civiles, notamment chez les femmes et les enfants afghans.

Le rapport de la MANUA indique par ailleurs que les forces anti-gouvernementales sont responsables de la grande majorité des victimes civiles. Selon l'étude, 72% des personnes tuées ou blessées ont été causées par les forces anti-gouvernementales, contre 14% par les forces pro-gouvernementales et 10% par les affrontements entre les deux parties. Enfin, 3% de toutes les victimes civiles ont été causées par des restes explosifs de guerre.

« On ne doit pas laisser les niveaux effroyables de violence constatés en Afghanistan en 2014 se répéter en 2015 », a déclaré M. Haysom. « Les parties au conflit, en particulier les éléments anti-gouvernementaux, doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour éviter de faire des victimes civiles, conformément à leurs obligations découlant du droit international humanitaire », a dit en conclusion le Représentant spécial.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Afghanistan : l'ONU se félicite de la formation d'un gouvernement d'unité

La formation d'un gouvernement d'unité nationale en Afghanistan, qui s'inscrit dans un mouvement plus large de rapprochement entre les différentes factions politiques du pays, est une étape importante du développement de la nation afghane, a déclaré lundi le Représentant des Nations Unies dans le pays.