A Genève, les gouvernements s'accordent sur le texte de négociation pour l'accord climatique de Paris

13 février 2015

A l'issue de sept jours de pourparlers sur les changements climatiques à Genève, les 190 pays participant à ces discussions sont parvenus à se mettre d'accord sur le texte de négociation de l'accord sur le climat de 2015, s'est félicité vendredi le Secrétariat des Nations Unies sur les changements climatiques.

« L'objectif à atteindre est l'adoption de cet accord à Paris à la fin de 2015 pour une entrée en vigueur en 2020 », a précisé l'ONU dans un communiqué de presse.

Ces pourparlers à Genève ont fait suite à la Conférence sur les changements climatiques tenue à Lima, au Pérou, l'an dernier, laquelle avait produit les éléments d'un texte de négociation, intitulé « l'appel de Lima ».

« Je suis extrêmement encouragée par l'esprit constructif et la vitesse à laquelle les négociateurs ont travaillé au cours de la semaine dernière », a dit Christiana Figueres, la Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

« Nous avons obtenu ici un texte de négociation officiel, qui contient les avis et les préoccupations de tous les pays. Le brouillon de Lima a été transformé en un texte de négociation », a-t-elle ajouté.

Le texte de négociation inclut le contenu du nouvel accord, dont les questions d'atténuation, d'adaptation, de financement, de technologie et du renforcement des capacités.

Début février, l'Organisation météorologique mondiale (OMM) avait confirmé que l'année 2014 avait battu tous les records de chaleur, dans le contexte d'une tendance continue au réchauffement.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La tendance au réchauffement se poursuit en 2014, selon l'ONU

L'année 2014 a battu tous les records de chaleur, dans le contexte d'une tendance continue au réchauffement, a déclaré lundi l'Organisation météorologique mondiale (OMM) après avoir analysé une série de données internationales.