Au Soudan du Sud, la chef de l'humanitaire de l'ONU dresse un bilan désastreux de la situation

9 février 2015

En visite au Soudan du Sud avec l'acteur américain Forest Whitaker, la chef de l'humanitaire de l'ONU, Valerie Amos, s'est inquiétée lundi de la situation humanitaire désastreuse dans le pays et a appelé la communauté internationale à redoubler d'efforts pour financer l'assistance d'urgence à la population en 2015.

« Je suis en visite au Soudan du Sud avec l'Envoyé spécial de l'UNESCO Forest Whitaker. Nous voulions vérifier de nos propres yeux les conséquences de la crise actuelle sur le quotidien des gens pris au piège par les combats », a déclaré Mme Amos lors d'une conférence de presse, à Juba, la capitale du Soudan du Sud.

« Les gens veulent désespérément la paix. Ils en ont assez de vivre dans la peur. Certains d'entre eux ont fui les conflits à de multiples reprises. Ils sont désormais épuisés. Ils manquent d'eau ; ils sont inquiets pour leurs enfants, qui ne sont pas scolarisés et risquent d'être enrôlés par des groupes armés. La violence sexuelle sévit. Tous veulent vivre en sécurité et dans la stabilité », a souligné la Secrétaire général adjointe aux affaires humanitaires à Juba.

Rappelant que 2,5 millions de personnes dans le pays ont actuellement un besoin urgent d'assistance alimentaire, y compris des milliers d'enfants souffrant de malnutrition, Mme Amos a mis en garde les autorités du Soudan du Sud contre les conséquences désastreuses qu'aurait toute détérioration de la situation humanitaire dans le pays.

« Nous avons eu l'opportunité de nous entretenir de la situation humanitaire, économique et politique avec le Président Salva Kiir et ses ministres, et avons convenu de l'importance de mettre un terme à la violence, et de garantir une paix immédiate et durable », a-t-elle poursuivi.

La Secrétaire général adjointe a par ailleurs rendu hommage aux 13 travailleurs humanitaires ayant trouvé la mort dans le pays depuis le début du conflit en décembre 2013. « Nombre d'entre eux font face à la menace constante d'enlèvement et ont été les témoins de pillages des fournitures et du matériel. Malgré cela, ils continuent à sauver des vies », a-t-elle ajouté.

Mme Amos a salué le fait que les organisations humanitaires aient porté assistance à environ 3,6 millions de personnes l'an dernier, grâce notamment à la générosité de la communauté internationale, qui a contribué à hauteur de 1,4 milliard de dollars au financement d'activité humanitaires.

« Nous devons maintenir ce soutien financier au Soudan du Sud », a déclaré la Secrétaire général adjointe. « Cette année, les organisations humanitaires ont l'ambition d'aider 4,1 millions de personnes pour un coût de 1,8 milliard de dollars ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La chef de l'humanitaire de l'ONU en visite au Soudan du Sud avec l'acteur américain Forest Whitaker

Alors que les agences des Nations Unies lancent un cri d'alarme sur la crise alimentaire au Soudan du Sud, la chef de l'humanitaire de l'ONU, Valerie Amos, a entamé vendredi une visite dans ce pays avec l'acteur américain Forest Whitaker, qui est Envoyé spécial de l'UNESCO pour la paix et la réconciliation.