RDC : l'ONU appelle à la libération de personnes emprisonnées illégalement suite aux manifestations

6 février 2015

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a appelé une nouvelle fois vendredi les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) à libérer immédiatement les personnes détenues illégalement après les récentes manifestations à Kinshasa et Lubumbashi.

« Le Bureau conjoint des Nations Unies chargé des droits de l'homme en RDC travaille avec les autorités pour permettre la libération de tous ceux qui sont détenus de manière illégale, alors qu'ils entament leur troisième semaine de détention sans accès à des avocats », a dit une porte-parole du HCDH, Ravina Shamdasani, lors d'une conférence de presse à Genève.

Au moins 300 personnes sont toujours détenues à la suite d'une vague d'arrestations lors des récentes manifestations dans la capitale Kinshasa et à Lubumbashi, la deuxième plus grande ville de RDC, a précisé la porte-parole.

Parmi ces détenus, au moins 11 d'entre eux sont détenus au secret, y compris un représentant de la société civile réputé, Christopher Ngoyi Mutamba. « Les membres de sa famille et ses avocats sont sans nouvelles de lui depuis plus de deux semaines. Cela suscite une sérieuse inquiétude concernant le respect des procédures », a dit Mme Shamdasani.

« Nous appelons une nouvelle fois les autorités à libérer toutes les personnes emprisonnées pour avoir exercé leur droit de réunion pacifique, exprimé leurs points de vue, pour leur affiliation avec l'opposition ou pour avoir exprimé leur désaccord avec les amendements à la loi électorale », a-t-elle ajouté.

Le HCDH a également dénoncé les restrictions imposées depuis plus de deux semaines à l'internet et aux messageries mobiles et a exhorté le gouvernement à rétablir rapidement ces services.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RDC : la MONUSCO condamne de nouveaux massacres dans la région de Beni

Le chef de la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO), Martin Kobler, a condamné avec force mercredi de nouveaux massacres dans la région de Beni, dans l'est du pays.