Soudan du Sud : le HCR s'inquiète de l'afflux de réfugiés soudanais

30 janvier 2015

En janvier 2015, le nombre de réfugiés fuyant la région soudanaise des montagnes de Nouba, déchirée par la guerre, en direction du Soudan du Sud a considérablement augmenté, s'est inquiété vendredi le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

« Depuis le 23 décembre 2014, plus de 3.000 réfugiés originaires des régions du Sud-Kordofan et du Nil Bleu ont rejoint l'Etat d'Unity au Soudan du Sud et plus particulièrement Yida, une ville frontalière dans laquelle est située une installation spontanée qui abrite déjà quelque 80.000 réfugiés soudanais », a expliqué un porte-parole du HCR, William Spindler, lors d'une conférence de presse à Genève.

« Avec un rythme d'arrivées de plus de 500 personnes par semaine, ceci représente une augmentation de plus de 100% par rapport à la même période en 2013 », a-t-il ajouté.

Le Soudan du Sud héberge actuellement près de 250.000 réfugiés, des Soudanais pour la plupart. Par ailleurs, plus de 1,8 million des citoyens du pays sont déplacés internes.

Selon le HCR, les réfugiés sont principalement originaires des comtés de Um Dorrein, Heiban et Delami et ont fui le conflit en cours et la violence généralisée dans la région des monts Nouba au Soudan, y compris des bombardements aériens et des attaques terrestres.

« Les réfugiés ont également cité le manque de possibilités d'éducation et de moyens d'existence dans leurs régions d'origine comme motif de leur fuite en exil », a expliqué le porte-parole, ajoutant que la majorité d'entre eux est arrivée dans des camions.

Près de 70% des nouveaux arrivants sont des enfants. Près de 10% d'entre eux souffrent de malnutrition et de la rougeole, a indiqué le HCR, qui fournit des prestations d'accueil et d'assistance initiale aux nouveaux arrivants dans le centre de transit de Yida, y compris des repas chauds. Les réfugiés passent un dépistage médical et bénéficieront d'une vaccination contre la rougeole à leur arrivée au centre de transit.

Le HCR effectue également un enregistrement biométrique des nouveaux arrivants pour assurer que les réfugiés soient identifiés rapidement et puissent recevoir de l'aide. A ce jour, plus de 80% des nouveaux arrivants ont été transportés depuis Yida vers Ajuong Thok, un camp ouvert en mars 2013 pour alléger les conditions de surpeuplement à Yida, où environ 18.000 réfugiés soudanais vivent déjà.

« Ce camp a presque atteint sa pleine capacité initiale d'accueil de 25.000 personnes. Si le rythme actuel des arrivées se poursuit, plus de 15.000 réfugiés pourraient arriver d'ici juin 2015 », a estimé le porte-parole, tout en s'inquiétant du niveau actuel de financement de la mission du HCR, qui pourrait s'avérer insuffisant.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Valerie Amos appelle à financer les opérations humanitaires à travers le monde

La Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires, Valerie Amos, a rappelé lundi que la communauté humanitaire était confrontée à de nombreuses crises à travers le monde et qu'elle avait besoin du soutien des bailleurs de fonds pour financer ses opérations.