Commémoration de l'Holocauste : Ban Ki-moon appelle à éradiquer l'intolérance

27 janvier 2015

A l'occasion de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé mardi la communauté internationale à redoubler d'efforts pour « éradiquer les racines profondes de la haine et de l'intolérance ».

Dans sa résolution intitulée « Mémoire de l'Holocauste », adoptée le 1er novembre 2005, l'Assemblée générale de l'ONU avait décidé de proclamer tous les ans le 27 janvier – date de la libération d'Auschwitz, le plus grand camp de concentration et d'extermination de l'Allemagne nazie – la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste.

« Il y a soixante-dix ans aujourd'hui, les forces alliées ont libéré Auschwitz-Birkenau », a rappelé le chef de l'ONU dans un message rendu public à l'occasion de cette Journée de commémoration.

« Plus d'un million de détenus, principalement des Juifs, ont été brutalement et systématiquement tués dans ce lieu où les Nazis ont introduit le concept monstrueux de 'mort industrielle' », a-t-il ajouté, précisant que parmi les autres victimes du camp se trouvaient également des Polonais non-juifs, des prisonniers politiques, des prisonniers de guerre soviétiques, des Sintés et des Roms, des homosexuels, des personnes handicapées et des témoins de Jéhovah.

« Sans précédent dans l'histoire de l'humanité, ce massacre de masse a été motivé par l'idéologie perverse des Nazis fondée sur la race, qui consistait à traquer et à tuer tous les Juifs jusqu'au dernier, ainsi que d'autres qu'ils considéraient comme inférieurs », a dénoncé M. Ban, ajoutant que l'humanité s'était unie pour surmonter la menace nazie.

« Aujourd'hui, nous sommes de nouveau mis à l'épreuve. Les minorités partout dans le monde sont souvent confrontées au sectarisme. Les tensions confessionnelles et autres formes d'intolérance sont en hausse. Les attaques antisémites se poursuivent, manifestées par le meurtre de Juifs uniquement parce qu'ils sont juifs. Les communautés vulnérables à travers le monde continuent d'enterrer leurs morts tout en vivant dans la crainte de nouvelles violences », s'est indigné le Secrétaire général.

M. Ban a ajouté que la mission des Nations Unies a été façonnée par la tragédie de la Seconde guerre mondiale et par l'Holocauste. « Nous nous engageons à protéger les personnes vulnérables, à promouvoir les droits de l'homme fondamentaux et à respecter la liberté, la dignité et la valeur de chaque personne », a-t-il affirmé, précisant que durant la dernière décennie, le Programme de communication des Nations Unies sur l'Holocauste a mobilisé des étudiants et des éducateurs du monde entier pour aider l'Organisation à atteindre ces objectifs. Le Secrétaire général s'est ainsi dit reconnaissant envers les nombreux partenaires de l'ONU, dont des survivants de l'Holocauste, ayant contribué à ce Programme, qui a touché 42 pays en 2014.

« La violence et les préjugés dont nous sommes tous les jours témoins nous rappellent cruellement la distance restant à parcourir quant à la défense des droits de l'homme, la prévention du génocide et la défense de notre humanité commune. Nous devons redoubler nos efforts pour éradiquer les racines profondes de la haine et de l'intolérance », a déclaré M. Ban.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Anniversaire de la libération d'Auschwitz : Jan Eliasson appelle à faire plus pour prévenir les génocides

A la veille du 70ème anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz-Birkenau, le Vice-Secrétaire général des Nations Unies, Jan Eliasson, a appelé mercredi les Etats membres à faire davantage pour prévenir les génocides, rappelant que ceux-ci n'arrivent pas en un jour.