Yémen : sur fond de démissions du Président et du Premier ministre, l'ONU lance un appel au calme

23 janvier 2015

Le Secrétaire général des nations Unies, Ban Ki-moon, s'est dit jeudi soir gravement préoccupé par l'évolution de la situation au Yémen, suite aux démissions plus tôt dans la journée du Président du pays, Abd Rabbo Mansour Hadi, et de son Premier ministre, Khaled Bahah.

Les démissions du Président et du Premier ministre du Yémen sont intervenues suite aux violents combats qui ont opposé ces derniers jours les miliciens et les gardes du palais présidentiel, provoquant la vague de violence la plus grave à Sana'a depuis l'entrée dans la capitale yéménite il y a quatre mois de miliciens chiites, les houthis, qui dénoncent notamment le projet de Constitution défendu par le gouvernement.

Dans un communiqué de presse rendu public par son Porte-parole au siège de l'Organisation à New York, M. Ban a appelé l'ensemble des parties à faire preuve de retenue et à maintenir la paix et la stabilité au Yémen, en ces temps incertains pour le pays.

Le Secrétaire général a par ailleurs exhorté toutes les parties à travailler étroitement avec son Conseiller spécial pour le Yémen, Jamal Benomar, actuellement à Sana'a, la capitale du pays, où il procède à des consultations avec toutes les parties afin de trouver une solution pacifique à la crise actuelle.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : l'ONU déplore les combats à Sana'a et l'attaque contre le palais présidentiel

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, et le Conseil de sécurité se sont dits mardi très préoccupés par la détérioration de la situation au Yémen, déplorant notamment les violents combats entre des miliciens et les gardes du palais présidentiel dans la capitale Sana'a.