Sur fond de montée de l'antisémitisme, l'ONU appelle à lutter contre la discrimination raciale

22 janvier 2015

A l'occasion d'un évènement au siège des Nations Unies, à New York, consacré à la montée de l'antisémitisme dans le monde, des hauts responsables de l'Organisation ont appelé jeudi à lutter contre toutes les formes de discrimination raciale.

En dépit de l'engagement de la communauté internationale contre la discrimination raciale, « nous assistons actuellement à une montée inquiétante de l'antisémitisme et d'autres formes d'intolérance et de préjugés », s'est inquiété le 69ème Président de l'Assemblée générale des Nations Unies, Sam Kutesa, lors d'une séance plénière exceptionnelle de l'Assemblée consacrée à la montée de l'antisémitisme dans le monde.

Dans un message lu par le Vice-Président de l'Assemblée générale, Álvaro José Costa de Mendonça e Moura, M. Kutesa a fustigé ces formes de discrimination, dont la persistance contribue à perpétuer « les stéréotypes, la stigmatisation, l'exclusion, les menaces et la violence ».

Trente-sept pays, dont les Etats-Unis, le Canada, l'Australie et l'ensemble des pays membres de l'Union européenne sont à l'origine de la convocation de cette session exceptionnelle, dont le principe et la date avaient été décidés antérieurement aux tragédies qui ont récemment endeuillé la France, notamment l'attaque terroriste qui avait pris pour cible un supermarché casher à Paris le 9 janvier.

Plusieurs personnalités européennes et notamment françaises se sont également succédé à la tribune de l'Assemblée générale pour s'exprimer sur le thème de l'antisémitisme, dont le philosophe Bernard-Henri Lévy et le Ministre français des affaires européennes et ancien président de l'association SOS Racisme, Harlem Désir.

« Cette réunion intervient en réaction à la hausse troublante des attaques antisémites en Europe. Mais bien sûr, l'antisémitisme est une des plus anciennes formes de préjugé de l'humanité », a quant à lui déclaré dans un message vidéo le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, actuellement en déplacement à Davos, en Suisse, pour assister à la réunion annuelle du Forum économique mondial.

« A travers les siècles, et dans le monde entier, les Juifs ont été massacrés et maltraités uniquement parce qu'ils étaient juifs. Ils ont souffert du bannissement et de l'exil, des stéréotypes et de l'exclusion », a souligné le chef de l'ONU, ajoutant que l'« assassinat systématique de millions de juifs européens durant l'Holocauste a révélé l'antisémitisme sous sa forme la plus monstrueuse ».

« La semaine prochaine, la Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'Holocauste sera une occasion importante de se rappeler les horreurs de la Seconde Guerre mondiale », a de son côté déclaré M. Kutesa. « Ce n'est pas seulement notre devoir solennel de nous remémorer les tragédies qui ont eu lieu à cette occasion, mais c'est aussi notre responsabilité de tirer les enseignements des atrocités innommables de l'Holocauste » pour faire en sorte que « de tels actes d'intolérance et de haine ne se reproduisent jamais ».

Déplorant que les efforts entrepris pour construire un monde de compréhension mutuelle soient mis à rude épreuve aujourd'hui par la montée des extrémismes et des actes de barbarie, le Président de l'Assemblée générale a regretté que les Juifs continuent d'être pris pour cible, tout comme les Musulmans et tant d'autres à travers le monde. « Notre réponse doit permettre d'éviter de perpétuer les cycles de diabolisation et de jouer le jeu de ceux qui cherchent à diviser », a-t-il ajouté, mentionnant l'éducation comme l'un des principaux instruments de lutte contre les discriminations raciales.

« Nous devons également éviter un autre piège, impliquant le conflit au Moyen-Orient », a quant à lui souligné M. Ban, insistant sur le fait que les griefs contre les actions du gouvernement israélien ne doivent jamais être utilisés comme une excuse pour attaquer les Juifs.

« La lutte contre l'antisémitisme est un combat pour nous tous », a déclaré en conclusion de son message le Secrétaire général.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ban Ki-moon se dit « ému » par les images du défilé à Paris en l'honneur des victimes des attaques terroristes

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, s'est déclaré ému par les images du défilé qui a eu lieu dimanche à Paris en hommage aux victimes des attaques contre le journal Charlie Hebdo et un supermarché casher dans la capitale française quelques jours plus tôt.