Au Pakistan, le PAM aide des familles vulnérables à mieux surmonter les catastrophes

8 janvier 2015

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) vient de lancer un projet visant à améliorer les moyens de subsistance et à réduire la vulnérabilité de communautés victimes de la sécheresse et d'inondations dans la province du Sind, au Pakistan.

Environ 13.200 familles recevront des paiements en espèces pour leur participation à des activités destinées à réduire les risques en cas de catastrophe, a précisé le PAM dans un communiqué de presse. Le projet bénéficie d'une subvention de 2,78 millions de dollars du gouvernement de l'Australie

« Nous nous concentrons sur les familles victimes de la sécheresse dans les districts de Tharparkar et de Sanghar, ainsi que dans des zones du district de Mirpurkhas touchées par les inondations », a déclaré la Représentante du PAM au Pakistan, Lola Castro. « L'un des principaux facteurs affectant les moyens de subsistance dans ces régions est le manque d'eau. Ce projet prévoit la construction de moyens communautaires qui aideront à améliorer les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire sur le long terme ».

Suite à des évaluations pour identifier les besoins des communautés, le PAM a identifié une série d'activités liées à la conservation de l'eau, à la collecte des eaux de pluie, à la construction d'étangs dans les zones de pâturage, au stockage de nourriture et de fourrage et à la réparation des routes d'accès. Chaque participant recevra l'équivalent de 53 dollars par mois pour 15 jours de travail.

Dans le district de Mirpurkhas, le PAM travaille avec l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'Organisation internationale du travail (OIT) et ONU-Femmes dans le cadre d'un programme pour aider les communautés via des activités liées à l'agriculture et employant beaucoup de main-d'œuvre. Le projet inclura environ 2.000 participants venus de villages où les trois autres agences des Nations Unies travaillent déjà ensemble.

« À court terme, les paiements en espèces aident les gens à répondre à leurs besoins immédiats, y compris les besoins alimentaires. À long terme, les moyens créés dans la communauté aideront à subvenir aux besoins de la communauté et à améliorer la sécurité alimentaire », a souligné Mme Castro.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Des agences de l'ONU se mobilisent pour aider les enfants de réfugiés syriens à passer l'hiver

Alors que la Jordanie se prépare à une tempête de neige imminente, des agences de l'ONU ont lancé mercredi un programme d'assistance financière pour aider les familles vulnérables de réfugiés syriens dans des camps jordaniens à se procurer des vêtements d'hiver pour leurs enfants.