Mali : sur fond de dialogue politique, la sécurité reste précaire, selon l'ONU

6 janvier 2015

À l'occasion d'une réunion d'information du Conseil de sécurité de l'ONU sur la situation actuelle au Mali, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, a qualifié la situation sécuritaire prévalant dans le nord du pays de « volatile ».

Venu présenté aux membres du Conseil le rapport du Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, sur le Mali pour la période allant de septembre à décembre 2014, M. Ladsous a noté que cette volatilité constitue une entrave au renforcement des droits de l'homme, à la fourniture de l'aide humanitaire et à la promotion du développement du pays. Il a également présenté ses condoléances au peuple et au gouvernement du Mali suite au décès, la veille, d'une dizaine de militaires maliens victimes d'une attaque lancée par des groupes armés contre une garnison dans la localité de Nampala, près de la frontière mauritanienne.

Le Secrétaire général adjoint a également évoqué d'autres incidents et heurts violents qui ont fait des victimes ces derniers mois au Mali, déplorant le fait que des attaques aient ciblé des bases de la Mission des Nations Unies (MINUSMA) et de l'Opération barkhane, et que des engins explosifs improvisés soient utilisés contre les soldats de la paix et les civils.

M. Ladsous a ainsi exprimé la solidarité de l'ONU envers les pays contributeurs de troupes, précisant qu'« aucune autre mission de la paix, au cours de cette période, n'a été aussi coûteuse en terme de vies et de sang de Casques bleus que la MINUSMA ».

S'agissant du dialogue inter-malien, le Secrétaire général adjoint a affirmé que le processus de paix est à un stade crucial. Soulignant que les progrès sont pour l'heure assez modestes, M. Ladsous a rappelé que les parties maliennes prenant part aux pourparlers d'Alger vont s'y retrouver dans quelques semaines afin d'apporter des amendements au document de paix qui leur a été soumis.

M. Ladsous a émis le vœu que l'accord de paix définitif prenne en compte les causes profondes du conflit malien, y compris les conflits inter ethniques et les questions économiques et sociales, afin de fournir les conditions d'une « refondation de l'État malien ». Sur ce point, le Secrétaire général adjoint a averti que tout accord crédible devrait contenir des éléments clairs relatifs à sa mise en œuvre.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Mali : huit Casques bleus blessés dans une attaque à l'explosif dans la région de Gao

Huit Casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) ont été blessés dans une attaque à l'engin explosif survenue dimanche dans la région de Gao, a indiqué lundi la MINUSMA.