Suite à de nouvelles preuves, l'ONU relance l'enquête sur la mort de Dag Hammarskjöld

31 décembre 2014

L'Assemblée générale des Nations Unies a adopté mercredi par consensus une résolution demandant au Secrétaire général de l'Organisation, Ban Ki-moon, de nommer un groupe d'experts indépendants pour examiner les derniers éléments d'enquêtes concernant la mort de l'ancien chef de l'ONU, Dag Hammarskjöld.

Après que le Secrétaire général lui a présenté une note sur le dernier rapport de la Commission de juristes chargée d'enquêter sur la mort de M. Hammarskjöld, faisant état de nouvelles preuves, l'Assemblée a invité le futur panel indépendant à « évaluer la véracité » des nouveaux éléments ayant fait surface.

La résolution encourage par ailleurs les Etats membres à mettre à disposition de l'Organisation toute information pertinente concernant la mort de M. Hammarskjöld et d'autres victimes, suite à l'écrasement de l'avion à bord duquel il se déplaçait dans la nuit 17 au 18 septembre 1961, sur ce qui est aujourd'hui considéré comme le territoire zambien.

Une commission d'enquête de l'ONU, réunie entre 1961 et 1962, était parvenue à un verdict ouvert concernant la cause de l'accident dans lequel tous les passagers et les membres de l'équipage ont trouvé la mort – soit l'idée que la cause était d'origine suspecte sans que des preuves aient été apportées à l'appui de cette hypothèse. L'Assemblée générale avait ainsi adopté en 1962 la résolution 1759, demandant au Secrétaire général de l'informer de « tout nouvel élément de preuve susceptible de retenir son attention ».

La présente résolution demande également au Secrétaire général d'établir un rapport à l'Assemblée générale sur les progrès accomplis durant l'enquête lors de sa prochaine session annuelle.

Dans une note à destination de l'Assemblée en mars dernier, M. Ban avait informé les États membres que la Commission d'enquête sur la mort de M. Hammarskjöld, également appelée « Commission Hammarskjöld », avait découvert « de nouvelles preuves [...] concernant les conditions et les circonstances » relatives à la mort de l'ancien Secrétaire général.

« L'engagement sans précédent et le sacrifice de Dag Hammarskjöld ainsi que son héritage au sein des Nations Unies et au-delà nous obligent à rechercher toute la vérité sur les circonstances ayant entrainé sa mort tragique et celle de ceux qui l'accompagnait », avait alors déclaré M. Ban dans sa note à l'Assemblée.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ban rend hommage à son prédécesseur Dag Hammarskjöld et aux autres personnels tués dans l'exercice de leurs fonctions

Ban Ki-moon a rendu hommage mercredi à l'un de ses prédécesseurs, Dag Hammarskjöld, qui prenait ses fonctions de Secrétaire général des Nations Unies il y a très exactement soixante ans, rappelant que des milliers d'autres personnels et de Casques bleus avaient perdu leur vie au service de l'Organisation.