Centrafrique : l'envoyé de l'ONU se dit plein d'espoir pour les perspectives de paix

31 décembre 2014

Le Représentant spécial du Secrétaire général en République centrafricaine, Babacar Gaye, s'est déclaré plein d'espoir pour les perspectives de paix dans ce pays, mettant en avant des signes de progrès en matière de dialogue.

« Si je devais résumer en un mot ce que m'inspire la journée du 30 décembre 2014, ce mot serait 'espoir' », a dit Babacar Gaye lors d'une conférence de presse mardi dans la capitale centrafricaine Bangui.

Il a fait référence à la déclaration de la Présidence du Conseil de sécurité du 18 décembre qui a réitéré l'appel du Conseil en faveur du désarmement de toutes les parties et du dialogue comme seule voie vers une paix durable.

« Nous avançons dans la direction indiquée par le Conseil de sécurité », a dit M. Gaye, mettant en avant les récentes consultations et le prochain Forum de Bangui, qui lui font croire au processus de paix.

La Mission multidimensionnelle intégrée pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a été mandatée pour protéger la population, pour soutenir le processus politique et la restauration de l'autorité de l'Etat. L'envoyé de l'ONU a pointé les « avancées tangibles » en matière de protection de la population.

Il a également noté que malgré des affrontements à Berbarati, les forces de maintien de la paix étaient intervenues de manière « très robuste ». « Des criminels notoires ont été arrêtés. Ils ont déjà été transférés ou vont être transférés à Bangui », a-t-il ajouté.

Les efforts de réconciliation se sont poursuivis dans l'est et le centre du pays, avec notamment un accord à Bambari entre les parties prenantes pour ramener la paix dans la ville. Babacar Gaye a souligné le rôle de la Mission de l'ONU en matière de prévention.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Centrafrique : l'ONU appelle à secourir les Peuls musulmans pris au piège

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a exprimé son inquiétude mardi face à la situation précaire dans laquelle se trouve un groupe minoritaire de Peuls musulmans, pris au piège par les violences actuelles en République centrafricaine.