Kenya : grâce aux donations, le PAM reprend son aide alimentaire complète pour les réfugiés

30 décembre 2014

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a annoncé mardi la reprise des distributions de rations alimentaires complètes à destination des réfugiés au Kenya à partir de janvier 2015, en grande partie grâce à de nouvelles contributions de pays donateurs.

« Les réfugiés dépendent de l'aide alimentaire pour leur survie et nous sommes soulagés de pouvoir à nouveau répondre aux besoins alimentaires complets des réfugiés de Dadaab et de Kakuma », a salué dans un communiqué de presse le représentant du PAM au Kenya, Thomas Hansson.

Le PAM distribue de la nourriture deux fois par mois à environ un demi-million de réfugiés dans les deux camps de Dadaab et de Kakuma, situés au nord du Kenya. Depuis la mi-novembre, des difficultés de financement avaient contraint l'agence d'aide alimentaire de l'ONU à réduire de moitié le volume des rations alimentaires.

Grâce à un apport significatif des partenaires gouvernementaux, 45 millions de dollars ont été levés depuis que le PAM a lancé un appel urgent en octobre dernier, aux côtés du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), s'est félicité M. Hansson. « La réponse solide des donateurs a permis au PAM de limiter la réduction des rations à 40% en décembre, et lui permet désormais de reprendre des rations complètes au 1er janvier ».

Selon le PAM, cette reprise a été rendue possible par les donateurs suivants : le Danemark (1,3 million de dollars), l'Union européenne (2,6 millions de dollars), l'Allemagne (1,2 million de dollars), l'Arabie saoudite (10 millions de dollars), le Royaume-Uni (5,1 millions de dollars) et le Fonds central d'intervention d'urgence de l'ONU (4,8 millions de dollars). Une contribution en nature d'une valeur estimée à 20 millions de dollars en provenance des États-Unis devrait également être acheminée au Kenya en février prochain.

« La politique du gouvernement kenyan empêche les réfugiés de travailler en dehors des camps », a déploré M. Hansson, ajoutant que cette interdiction contribue à accroitre leur dépendance à l'égard de l'aide internationale.

Chaque mois, a-t-il précisé, le PAM distribue 9.700 tonnes de nourriture pour 500.000 réfugiés au Kenya, d'une valeur avoisinant les 10 millions de dollars. Les réfugiés se voient ainsi fournir des céréales, des légumineuses, de l'huile végétale, du sel et un mélange de farines de maïs et de soja riche en nutriments, le tout représentant près de 2.100 kilocalories par personne et par jour, soit l'apport calorique quotidien recommandé. Le PAM fournit également un soutien nutritionnel spécialisé pour les mères et les jeunes enfants.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Faute de moyens financiers, le PAM est contraint de réduire les rations alimentaires des refugiés au Kenya

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a indiqué vendredi qu'à cause d'un manque de financement, il a été contraint de réduire les rations alimentaires de près d'un demi-million de réfugiés, venant principalement de Somalie et du Soudan du Sud, et vivant dans les camps de Dadaab et Kakuma situés dans des régions isolées du nord du Kenya.