Ebola : la barre des 20.000 cas est atteinte, selon l'ONU

29 décembre 2014

Alors que le chef de la Mission des Nations Unies pour l'action d'urgence contre Ebola (MINUAUCE), Anthony Banbury, s'apprêtait lundi à ouvrir les portes d'un nouveau centre de traitement de la maladie au Libéria, les derniers chiffres de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) font état de 20.000 personnes infectées à ce jour par le virus.

Selon la dernière mise à jour de l'OMS, en date du 27 décembre, 20.081 personnes ont été infectées par le virus et 7.842 ont trouvé la mort depuis le début de l'épidémie en Afrique de l'Ouest.

M. Banbury devait entamer dans la journée une visite de deux jours au Libéria dans le cadre d'une série d'étapes dans les trois pays de la région les plus touchés par l'épidémie d'Ebola.

« Dans chaque pays visité, il examinera les progrès accomplis dans la lutte contre Ebola et les secteurs dans lesquels l'ONU pourra apporter une aide supplémentaire », a déclaré la MINUAUCE dans une communiqué rendu public à cette occasion.

Nommé en septembre dernier, M. Banbury terminera sa série de visites en Afrique de l'Ouest le 3 janvier 2015 et sera remplacé à la tête de la Mission par le Mauritanien Ismail Ould Cheikh Ahmed.

Au Libéria, le chef de la MINUAUCE se rendra dans le Comté de Grand Cape Mount pour l'ouverture d'un nouveau centre de traitement d'Ebola, d'une capacité de 50 lits, dans une zone près de la frontière avec la Sierra Leone où six cas ont récemment été signalés.

La MINUAUCE a annoncé qu'elle travaillait en étroite collaboration avec les gouvernements du Libéria, de la Guinée et de la Sierra Leone afin de coordonner les efforts transfrontaliers pour lutter contre Ebola.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ebola : de retour d’Afrique de l’Ouest, Ban Ki-moon appelle à redoubler d’efforts contre l’épidémie

Citant l'exemple « mémorable et touchant » d'une infirmière de Sierra Leone qui, après avoir contracté le virus Ebola, a immédiatement repris son travail une fois guérie, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé lundi à prendre exemple sur une telle détermination afin de redoubler d’efforts pour mettre fin à l'épidémie en Afrique de l'Ouest.