Somalie : Ban Ki-moon se félicite de l'approbation du nouveau Premier ministre par le Parlement

24 décembre 2014

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, s'est félicité mercredi de l'approbation par le Parlement somalien d'Omar Abdirashid Ali Sharmarke en tant que nouveau Premier ministre de la République fédérale de Somalie.

Dans une déclaration communiquée par son Porte-parole, M. Ban a encouragé le nouveau Premier Ministre, le Président et le Président du Parlement à travailler de concert afin de redonner un élan au processus politique et à maintenir une relation de travail étroite avec les administrations régionales provisoires et les Etats membres fédéraux émergents.

Le Secrétaire général a salué le Premier ministre sortant, Abdiweli Sheikh Ahmed, et son gouvernement, pour leur contribution à la consolidation de la paix et au renforcement de l'État en Somalie.

Le Secrétaire général a par ailleurs exhorté toutes les parties à travailler à la création rapide d'un gouvernement fédéral inclusif. « Un leadership politique est nécessaire pour réaliser le programme ambitieux de consolidation de la paix et de transformation politique », a-t-il déclaré, enjoignant aux dirigeants du pays de redoubler d'efforts à cette fin et de prendre des mesures pour prévenir les crises politiques futures.

Prenant acte des réalisations importantes entreprises pour repousser les Chebab, édifier un Etat fédéral et renforcer les institutions, le Secrétaire général a souligné qu'il restait encore beaucoup à faire avant l'expiration du mandat du gouvernement fédéral en septembre 2016 et a renouvelé auprès de ce dernier l'assurance du soutien continu de l'Organisation.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Somalie : le Conseil de sécurité appelle à l'unité sur fond de crise politique

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a pris acte mercredi de l'adoption d'une motion de censure par le parlement somalien à l'encontre du Premier ministre du pays ayant entrainé sa démission, sur fond d'instabilité politique et de violences dans ce pays d'Afrique orientale.