Gabon : l'ONU lance un appel au calme après les violences lors d'une manifestation de l'opposition

22 décembre 2014

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU et Chef du Bureau régional des Nations Unies pour l'Afrique centrale (UNOCA), Abdoulaye Bathily, a condamné les violences survenues lors de la manifestation organisée par l'opposition gabonaise le samedi 20 décembre à Libreville, la capitale du pays.

Dans un communiqué de presse, M. Bathily a exprimé samedi à Libreville ses profonds regrets suite au décès de l'un des manifestants. Le Représentant spécial a par ailleurs pris note des informations fournies par la Procureure de la République et a demandé que toute la lumière soit faite sur les circonstances de cette perte en vie humaine, ainsi que sur les arrestations survenues lors de la manifestation. Le chef de l'UNOCA a également souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

« Ce qui s'est passé ce samedi 20 décembre à Libreville est le résultat d'une absence de dialogue entre les différents acteurs de la scène politique gabonaise », a déclaré M. Bathily, tout en manifestant une nouvelle fois son le souhait que l'espace politique du pays soit davantage ouvert afin de permettre aux différentes forces politiques de s'exprimer dans un cadre légal et institutionnel.

Dans ce contexte, le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour l'Afrique centrale a insisté sur la nécessité urgente d'une concertation entre le gouvernement et l'opposition « pour réfléchir aux voies et moyens de relever les défis qui interpellent les Gabonaises et les Gabonais ».

Alors que l'opposition envisageait un nouveau rassemblement dimanche 21 décembre à Libreville, M. Bathily a renouvelé son appel au calme et au rejet de la violence lancé à deux reprises à travers ses communiqués de presse du 18 novembre et du 19 décembre derniers. Conformément à son mandat, le Représentant spécial s'est dit disposé à poursuivre ses bons offices pour engager les parties prenantes dans un dialogue inclusif afin de restaurer la paix et d'ouvrir au peuple gabonais les perspectives d'une démocratie durable, condition nécessaire au développement.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Gabon : l'ONU réitère son appel au calme et au dialogue inclusif

Vivement préoccupé par la situation socio-politique et sécuritaire au Gabon, le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU et Chef du Bureau régional des Nations Unies pour l'Afrique centrale (UNOCA), M. Abdoulaye Bathily, a réitéré vendredi son appel au calme et au dialogue lancé le 18 novembre dernier.