Ebola : en Guinée, Ban Ki-moon appelle à une éradication totale de la maladie

20 décembre 2014

S'il a concédé que beaucoup reste encore à faire pour éradiquer l'épidémie d'Ebola en Guinée, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a déclaré samedi que les efforts nationaux, régionaux et mondiaux ont « considérablement » ralenti la propagation du virus mortel dans le pays, redonnant l'espoir à des milliers de personnes et autorisant les communautés à anticiper une reprise socio-économique.

« Grâce à la détermination des autorités nationales, la mobilisation des populations touchées et l'aide de partenaires à travers le monde, la propagation du virus a été considérablement ralentie dans certaines régions du pays », a déclaré M. Ban lors d'une conférence de presse à Conakry, la capitale de la Guinée, aux côtés du Président guinéen, Alpha Condé.

« Cependant, beaucoup reste encore à faire. Ebola continue de se propager et représente une menace sérieuse pour tous les Guinéens. La Mission des Nations Unies pour l'action d'urgence contre Ebola (MINUAUCE) et nos partenaires sont là pour vous aider. Travailler de concert n'a jamais été d'une importance aussi capital qu'aujourd'hui », a poursuivi le Secrétaire général.

Suite à des discussions « très porteuses » avec le Président guinéen sur la réponse apportée par son pays à l'épidémie d'Ebola, le chef de l'ONU a dit avoir délivré un message personnel au peuple de Guinée : « Les Nations Unies vous soutiendront jusqu'à ce qu'un terme soit mis à l'épidémie et que le pays se remette de ses effets dévastateurs ».

M. Ban est en visite en Afrique de l'Ouest depuis jeudi pour témoigner de la solidarité des Nations Unies envers les peuples et gouvernements au front de la lutte contre la pire épidémie d'Ebola de l'histoire.

Après une première halte au siège de la MINUAUCE à Accra, au Ghana, M. Ban s'est rendu dans la journée de vendredi au Libéria et en Sierra Leone. Il est accompagné par la Directrice générale de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), Dr. Margaret Chan, son Envoyé spécial pour la lutte contre Ebola, Dr. David Nabarro, et le chef de la MINAUCE, Anthony Banbury.

À l'occasion de ces différents déplacements, M. Ban a affiché un optimisme prudent quant au fait que la bataille contre que le virus Ebola en Afrique de l'Ouest est en train d'être remportée. Lors de réunions avec la Présidente du Libéria, Ellen Johnson Sirleaf, puis avec le Président de la Sierra Leone, Ernest Bai Koroma, il a souligné que l'approche à adopter pour lutter contre le virus doit s'adapter à l'évolution changeante de l'épidémie, actuellement marquée par une dispersion géographique.

La visite du Secrétaire général et ses appels à la prudence sont intervenus alors que les dernières données statistiques régionales de l'OMS sur l'épidémie font état de 19.031 malades en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone et de 7.373 morts.

À Conakry, M. Ban a déclaré que les progrès enregistrés dans la lutte contre Ebola avaient redonné l'espoir à des milliers de personnes, qu'il s'agisse de médecins, de soignants ou de personnes malades luttant actuellement pour leur vie.

Le Secrétaire général et le Président de la Guinée ont également convenu qu'une forte coopération transfrontalière est nécessaire, en particulier dans le cadre de l'Union du fleuve Mano, pour empêcher le virus de se propager ou de frapper à nouveau dans les zones où le nombre de transmissions a diminué.

« Bien que notre priorité immédiate est d'enrayer la propagation de la maladie, il n'est pas trop tôt pour commencer à penser à la reprise », a souligné M. Ban, appelant la région à stimuler les efforts pour rétablir les services sociaux de base, renforcer les services de santé, soutenir l'économie et accroître la résilience dans les pays touchés.

« J'invite la communauté internationale à rester mobilisée. Notre objectif commun est d'éradiquer complètement la maladie », a-t-il déclaré.

Apres s'être envolé pour le Mali plus tard dans la journée, M. Ban a rencontré à Bamako le Président du pays, Ibrahim Boubacar Keïta. Selon un communiqué de presse du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général, M. Ban a exprimé à cette occasion sa gratitude pour la réaction rapide et déterminée des autorités maliennes aux cas d'Ebola importés dans le pays.

Selon le communiqué, M. Ban et le Président Keïta se sont accordés sur l'importance de rester vigilant face à la menace continue d'Ebola dans la région et de continuer à renforcer la capacité de réaction des systèmes nationaux.

En outre, le Secrétaire général a réitéré son appel à la participation active du Président Keïta et de son gouvernement au dialogue inter-malien, soulignant que la paix durable au Mali est le seul moyen de parvenir à un développement durable dans le pays, selon le communiqué.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ebola : de visite en Afrique de l'Ouest, Ban Ki-moon se dit « prudemment optimiste »

Alors qu'il entame une série de visites dans les pays d'Afrique de l'Ouest les plus touchés par l'épidémie d'Ebola, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a déclaré vendredi à Monrovia avoir des raisons d'être « prudemment optimiste » quant à l'issue de cette crise sans précédent, qui a fait environ 18.000 malades et tué près de 7000 personnes dans la région.