Conseil de sécurité : la lutte contre le terrorisme passe par la fin de criminalité transnationale

19 décembre 2014

Pour faire face à la prolifération des activités criminelles transnationales financées et organisées en Afrique, au Moyen-Orient et au-delà, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté vendredi une résolution mettant en lumière sa préoccupation quant aux liens entre criminalité transfrontalière et terrorisme.

Dans une résolution adoptée à l'unanimité de ses 15 membres, le Conseil s'est déclaré « gravement préoccupé » par le financement des groupes terroristes grâce à des activités illicites, telles que le trafic de drogues, la traite des personnes ou le trafic d'armes. Le Conseil a ainsi appelé la communauté internationale à mettre un terme à ces sources de financement.

Dans une déclaration au Conseil à cette occasion, le Secrétaire général adjoint de l'ONU aux affaires politiques, Jeffrey Feltman, a souligné la nécessité de prendre des mesures urgentes pour faire face au terrorisme et à ses ramifications transnationales, selon lui illustrée par l'intensification des activités de Boko Haram dans la région du bassin du lac Tchad en Afrique centrale. Le terrorisme et la criminalité transfrontalière ne peuvent pas être traités séparément, a déclaré M. Feltman au Conseil.

« Les efforts pour lutter contre le terrorisme ne porteront leurs fruits que si nous combinons des mesures d'application de la loi avec des mesures pour renforcer la bonne gouvernance, la primauté du droit et les droits de l'homme », a-t-il ajouté, soulignant que « nous ne pourrons pas déraciner les idéologies qui mènent à la violence si nous ne gagnons pas les cœurs et les esprits ».

Reconnaissant le lien entre des activités criminelles et terroristes, la nouvelle résolution du Conseil de sécurité « exhorte tous les États Membres, en particulier ceux du Sahel et du Maghreb, à coordonner les efforts qu'ils déploient pour contrer la menace grave que les groupes terroristes qui passent les frontières et cherchent refuge dans la région du Sahel font peser sur la sécurité internationale et régionale, et à renforcer la coopération et la coordination afin d'élaborer des stratégies inclusives et efficaces devant permettre de combattre de façon globale et intégrée les activités des groupes terroristes, d'empêcher ces groupes de prendre de l'ampleur et de limiter la prolifération des armes de petit calibre et l'expansion de la criminalité transnationale organisée ».

Le texte souligne également l'importance de renforcer la coopération transrégionale et internationale sur « le fondement du principe de la responsabilité commune et partagée, afin de lutter contre le problème mondial de la drogue et des activités criminelles qui y sont associées, et souligne que ce problème doit être traité de façon globale, équilibrée et multidisciplinaire ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.