Centrafrique : le Conseil appelle les parties à accélérer la réconciliation nationale

18 décembre 2014

Les autorités de transition en République centrafricaine doivent hâter les préparatifs du Forum de Bangui pour la réconciliation nationale, a déclaré jeudi le Conseil de sécurité des Nations Unies.

Le Forum de Bangui, qui doit se tenir en janvier 2015, aura pour objectif de forger un consensus au niveau national dans le pays.

Dans une déclaration présidentielle, les membres du Conseil ont également exhorté l'ensemble des acteurs du processus électoral, notamment les autorités de transition et l'Autorité nationale des élections, à accélérer les préparatifs des élections présidentielles et législatives devant se tenir au plus tard en août 2015. Le Conseil a en effet insisté pour que ces élections, sensées marquer la fin de la transition, soient libres, régulières, transparentes et ouvertes à tous.

Par ailleurs, le Conseil a réitéré son appel à toutes les parties et tous les protagonistes, notamment les dirigeants de l'ex-Séléka et des groupes anti-Balaka ainsi que de tous les autres groupes armés, « de déposer immédiatement et définitivement les armes, de libérer tous les enfants qu'ils ont enrôlés et d'emprunter la voie du dialogue, seul moyen viable d'arriver à une réconciliation et une paix durables et condition essentielle de la mise en œuvre effective du mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) ».

Le Conseil de sécurité a également rappelé que la MINUSCA « a pour mandat de protéger, sans préjudice de la responsabilité principale des autorités de transition, la population civile du risque d'atteinte à l'intégrité physique, dans les limites de ses moyens et de ses zones de déploiement, notamment grâce à des patrouilles actives ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Centrafrique : l'ONU exhorte les autorités à maintenir le cap

A l'occasion d'une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies sur la situation en République centrafricaine mardi, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, a noté que le pays entrait dans une phase critique sur fond de progrès du processus politique.