Le Secrétaire général va se rendre dans les quatre pays les plus touchés par l'épidémie d'Ebola

17 décembre 2014

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a annoncé mercredi qu'il allait s'envoler dans la soirée pour se rendre dans les quatre pays les plus touchés par l'épidémie d'Ebola, la Guinée, le Libéria, le Mali et la Sierra Leone.

« Je veux voir la réponse (à cette épidémie) par moi-même et afficher ma solidarité envers les personnes les plus affectées », a expliqué M. Ban lors d'une conférence de presse au siège des Nations Unies à New York.

Le Secrétaire général a également expliqué qu'il voulait saisir l'occasion de cette tournée pour « exhorter à davantage d'efforts mondiaux » pour mettre fin à cette épidémie qui a fait plus de 6.000 morts pour l'instant.

Le chef de l'ONU sera accompagné par la Directrice-générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr. Margaret Chan, et par l'Envoyé spécial pour Ebola, Dr. David Nabarro. La délégation se rendra également au Ghana, où se trouve le quartier-général de la Mission des Nations Unies pour l'action d'urgence contre Ebola (MINUAUCE).

« Les personnes participant aux efforts de lutte contre Ebola font un travail héroïque. Les communautés locales et les gouvernements nationaux sont très impliqués. Il y a eu un nombre impressionnant de contributions venues de toute l'Afrique et du monde entier », a déclaré Ban Ki-moon.

Il a souligné qu'il y avait toujours des besoins en termes de ressources humaines et matérielles. « Nous devons faire tout notre possible pour mettre fin à Ebola dès que possible », a-t-il ajouté.

Au cours de cette conférence de presse de fin d'année, le Secrétaire général s'est par ailleurs livré à un bilan de l'année écoulé et a fait part de ses perspectives pour 2015.

Selon M. Ban, 2014 a été une année marquée par « la discorde, la maladie et le désordre » au cours de laquelle les opérations de maintien de la paix, la diplomatie et les capacités humanitaires « ont été poussées au bout de leurs limites » afin de répondre non seulement à l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, mais également aux crises innombrables, causées notamment par les groupes terroristes et les conflits en cours au Moyen-Orient, en Afrique et en Europe Orientale.

Revenant sur les faits marquant de 2014, le Secrétaire général a insisté sur le Sommet sur le climat qui s'est tenu en septembre dernier à son initiative et sur le lancement de la MINUAUCE en octobre en réponse à l'épidémie d'Ebola.

M. Ban a également souligné les gains réalisés lors de la récente Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques à Lima, durant laquelle les engagements de contribution au Fonds vert pour le climat ont dépassé l'objectif fixé de 10 milliards de dollars.

Sur la question du développement, le chef de l'ONU a appelé à des actions inclusives et coordonnées pour inaugurer une ère de développement durable pour tous, relayant ainsi son message formulé récemment lors de la présentation à l'Assemblée générale d'une version préliminaire de son « rapport de synthèse », qui servira de base aux négociations pour un nouveau programme mondial centré sur les peuples, la planète et les droits de l'homme.

L'année 2015 sera en effet marquée, selon le Secrétaire général, par les négociations sur le programme de développement pour l'après-2015 qui succédera aux Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), l'initiative soutenu par l'ONU pour réduire l'extrême pauvreté et la faim, promouvoir l'éducation – notamment pour les filles –, lutter contre les maladies et protéger l'environnement.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.