L'ONU condamne une attaque sanglante contre un lycée à Peshawar, au Pakistan

16 décembre 2014

Plusieurs hauts responsables des Nations Unies, dont le Secrétaire général Ban Ki-moon, ont fermement condamné mardi une attaque sanglante contre un lycée à Peshawar, au Pakistan, qui a coûté la vie à une centaine d'enfants.

« Je condamne cet acte odieux dans les termes les plus forts possibles. Aucune cause ne peut justifier une telle brutalité. Aucun grief ne peut excuser une telle horreur », a déclaré M. Ban au début d'une réunion du Conseil de sécurité consacrée au partenariat entre l'ONU et l'Union africaine.

« Les écoles doivent être des lieux d'apprentissage sûrs et sécurisés. Recevoir une éducation est le droit de chaque enfant. Aller à l'école ne devrait pas être un acte de bravoure », a-t-il ajouté.

Le chef de l'ONU a présenté ses plus sincères condoléances à la population, au gouvernement et en particulier à ceux qui ont été touchés par cette tragédie.

« L'Organisation des Nations Unies continuera de soutenir les efforts des autorités pakistanaises dans leur lutte contre le terrorisme et l'extrémisme. J'exhorte le gouvernement pakistanais à faire tout son possible pour traduire les auteurs en justice », a-t-il dit .

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a également dénoncé « une attaque vicieuse tout à fait méprisable et incompréhensible contre des enfants sans défense ».

« Tout le monde doit s'unir pour combattre ce type d'extrémisme sauvage. Aucun gouvernement, aucune agence de renseignement, aucun leader religieux, aucun soutien financier, aucun individu ne peut justifier le fait de continuer de soutenir les Taliban, l'Etat islamique d'Iraq et du Levant (EIIL), Boko Haram, Al-Qaïda ou tout groupe similaire qui semblent concourir pour atteindre le niveau le plus élevé de barbarie humaine », a dit M. Zeid dans un communiqué.

Le Haut-Commissaire a appelé la communauté internationale à unir ses efforts pour s'attaquer à cet extrémisme et cette violence, « pas seulement au Pakistan, mais partout où les droits des enfants et les droits de l'homme sont attaqués de cette manière ».

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a aussi exprimé son indignation à la suite de cette attaque.

« Moins d'une semaine après que Malala Yousafzai a été récompensée du Prix Nobel de la paix à Oslo, cet attentat odieux est un crime contre l'avenir de tous les enfants et la nation du Pakistan. C'est un crime contre l'apprentissage et contre l'innocence », a dit Mme Bokova dans un communiqué de presse.

Le Résident Coordonnateur des Nations Unies, Timo Pakkala, a de son côté déclaré être « choqué par cet acte de cruauté et de brutalité » et a fermement condamné cette « attaque barbare ».

« Nous réaffirmons notre engagement le plus fort à protéger les droits des enfants », a-t-il ajouté dans un communiqué de presse.

Selon la presse, au moins 130 personnes, dont plus de 100 enfants, ont été tuées mardi lors de cette attaque par des Talibans contre un lycée pour enfants de militaires à Peshawar.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'année 2014 a été dévastatrice pour les enfants, selon l'UNICEF

Pour des millions d'enfants, l'année 2014 aura été marquée par la peur, le désespoir et l'horreur, à cause de conflits de plus en plus graves au cours desquels ils ont été exposés à la violence, recrutés de force et pris pour cible par des groupes armés, a affirmé lundi le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).