A Beyrouth, Eliasson promet le soutien de l'ONU au Liban face à l'afflux de réfugiés syriens

15 décembre 2014

Le Vice-Secrétaire général des Nations Unies, Jan Eliasson, a déclaré lundi à Beyrouth que l'ONU ferait tout son possible pour soutenir le Liban qui accueille un nombre très important de réfugiés syriens.

« J'étais ici il y a deux ans et le nombre de réfugiés était inférieur à 150.000. Maintenant, nous avons près de dix fois ce chiffre et cela pèse sur la société libanaise », a dit M. Eliasson à l'issue d'une rencontre avec le Président du Parlement libanais, Nabih Berri.

Le numéro deux de l'ONU a salué la générosité du Liban à l'égard des réfugiés syriens. « Nous essaierons de faire tout notre possible pour apporter notre aide », a-t-il dit. « Vous avez été courageux et nous serons à vos côtés ».

Jan Eliasson a rappelé que la sécurité et l'intégrité du Liban est « une priorité pour la région et pour le monde ». « Nous essaierons de faire tout notre possible pour que le tragique conflit en Syrie ne se propage pas à la société libanaise. Il s'est déjà propagé dans d'autres parties de la région et nous devons éviter davantage de dégâts », a-t-il ajouté.

Le Vice-Secrétaire général a souligné qu'il était en contact étroit avec le Groupe international de soutien au Liban et que l'Envoyé des Nations Unies pour la Syrie, Staffan de Mistura, poursuivait ses efforts pour tenter de trouver une solution politique au conflit syrien.

Lors de sa visite au Liban, M. Eliasson devait également rencontrer le Premier ministre Tamam Salam et participer avec celui-ci au lancement du Plan de réponse à la crise libanaise. Ce plan est destiné à soutenir les réfugiés syriens et les communautés libanaises qui les accueillent.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le PAM lance une collecte de fonds pour sauver un programme d'aide pour les réfugiés syriens

Deux jours après l'annonce de la suspension d'une partie de l'aide alimentaire à 1,7 million de réfugiés syriens en raison du manque d'argent, le Programme alimentaire mondial (PAM) a lancé mercredi une campagne de collecte de fonds auprès du grand public pour permettre de continuer ce programme de distribution de bons d'achat de nourriture.