Libéria : le Conseil de sécurité proroge le mandat du Groupe d'experts sur l'embargo sur les armes

9 décembre 2014

Le Conseil de sécurité a décidé mardi de proroger pour 10 mois à compter d'aujourd'hui le mandat du Groupe d'experts sur le Libéria chargé de superviser le respect de l'embargo sur les armes. Cet embargo est imposé au Libéria par l'ONU depuis 2003 en vertu de la résolution 1521 du Conseil.

Aux termes de la résolution 2188, adoptée à l'unanimité de ses 15 membres, le Conseil décide ainsi de confier de nouveau au Groupe d'experts un certain nombre de tâches dont il devra s'acquitter en étroite collaboration avec le Gouvernement libérien et le Groupe d'experts sur la Côte d'Ivoire.

Le Groupe doit notamment effectuer une mission d'évaluation au Libéria et dans les États voisins afin d'enquêter sur l'application des mesures concernant les armes et les éventuelles violations de ces dispositions.

Dans sa présente résolution, le Conseil demande que le Groupe d'experts établisse également, dans son rapport de mission, les progrès accomplis par le Gouvernement libérien dans le développement des moyens dont les secteurs de la sécurité et du droit disposent pour surveiller et contrôler les armes et les frontières. Le rapport en question devra être soumis au Comité chargé de contrôler l'application de l'embargo sur les armes, mis en place par la résolution 1521, au plus tard le 1er août 2015.

Sur la base des conclusions du rapport du Groupe d'experts, le Comité pourra mettre à jour le régime de sanctions concernant le Libéria.

Par ailleurs, en vertu de la résolution 2188, le Conseil de sécurité exhorte le gouvernement libérien à prendre toutes autres mesures en vue d'établir le cadre juridique requis pour lutter contre le trafic d'armes et de munitions.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU souligne l'utilité des régimes de sanctions pour défendre la paix et la stabilité dans le monde

Lors d'une réunion mardi au Conseil de sécurité, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires politiques, Jeffrey Feltman, a souligné que le système multilatéral est mis à rude épreuve par une multiplication de périls qui doivent être neutralisés par la mise en œuvre efficace de régimes de sanctions contre ceux qui menacent la paix dans le monde.