Syrie : l'envoyé de l'ONU en visite en Turquie pour discuter du “gel” du conflit à Alep

8 décembre 2014

L'Envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie, Staffan de Mistura, a rencontré ce weekend en Turquie des opposants syriens dans le cadre de consultations régionales pour mettre fin à quatre ans de crise en Syrie.

L’Envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie, Staffan de Mistura, a rencontré ce weekend en Turquie des opposants syriens dans le cadre de consultations régionales pour mettre fin à quatre ans de crise en Syrie.

Lors d'une visite à Istanbul, M. Mistura a rencontré dimanche une délégation menée par le Président de la Coalition nationale de Syrie, Hadi Al-Bahra.

Un porte-parole de l'ONU a indiqué que les discussions ont porté sur la proposition de M. Mistura de « geler » le conflit à Alep et sur la façon dont cette dernière peut être mise en œuvre sur le terrain.

Le projet de l'Envoyé spécial, qui a été présenté pour la première fois devant le Conseil de sécurité le 30 octobre, prévoit de faire cesser les combats et de créer un environnement permettant à l'aide humanitaire d'atteindre la population d'Alep. Cela permettrait aussi de prouver qu'il est possible de passer d'une dynamique militaire à une dynamique politique.

Staffan de Mistura a rencontré séparément un haut responsable du Ministère turc des affaires étrangères et s'est rendu à Gaziantep, dans le sud de la Turquie, pour discuter de son projet avec des groupes rebelles originaires d'Alep.

Le conflit en Syrie, qui a démarré en mars 2011, a causé la mort de plus de 150.000 de personnes et blessé plus de 680.000 autres. Au moins 10,8 millions de personnes ont besoin d'assistance à l'intérieur de la Syrie, dont au moins 6,5 millions sont des déplacés internes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : le PAM suspend un programme d'aide alimentaire pour des réfugiés faute de moyens

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a annoncé lundi que faute de moyens financiers, il a été forcé de suspendre un programme d'aide alimentaire destiné à plus de 1,7 millions de réfugiés syriens dans les pays voisins.