Kosovo : l'impasse politique est sur le point d'être surmontée, selon l'envoyé de l'ONU

5 décembre 2014

Lors d'une réunion jeudi au Conseil de sécurité, le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Kosovo, Farid Zarif, a affirmé que l'impasse politique dans laquelle se trouve plongé le Kosovo depuis cinq mois pourrait être surmontée avec la formation prochaine de la nouvelle Assemblée nationale.

M. Zarif, qui dirige également la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK), a rappelé que le 8 juin dernier, des élections législatives avaient eu lieu au Kosovo, mais qu'il n'avait pas été possible de constituer la nouvelle Assemblée. Toutefois, la prochaine session constitutive a été annoncée pour les jours à venir et devrait être couronnée de succès. En effet, le Parti démocratique du Kosovo (PDK), dirigé par l'actuel Premier ministre Hashim Thaçi, et vainqueur des législatives, a réussi à former une coalition avec la Ligue démocratique du Kosovo, une formation rivale, à l'exclusion d'autres partis, qui se sont lancés depuis dans des négociations.

« Malgré l'absence de réunions de haut niveau dans le cadre du dialogue facilité par l'Union européenne, quelques progrès ont continué d'être réalisés au niveau technique dans des réunions de travail », a noté le Représentant spécial. « Ainsi, le 4 septembre, à Bruxelles, de nouveaux arrangements techniques portant sur l'emplacement exact des six points de passage officiels, sur l'agencement de leurs nouvelles installations et sur leurs besoins en matière d'appui ont été conclus dans le cadre de l'accord sur la gestion intégrée des points de passage ».

Les quatre municipalités à majorité serbe du nord du Kosovo ont collaboré avec Pristina dans le cadre du processus d'établissement des budgets municipaux, a poursuivi M. Zarif, qui a fait par ailleurs état de mesures pratiques pour rationaliser les dépenses publiques à Mitrovica-Nord, par exemple.

En outre, 2.000 Serbes du Kosovo de la région de Zubin Potok ont organisé une manifestation contre les activités de la Mission État de droit menée par l'Union européenne au Kosovo (EULEX) dans la zone et bloqué la route principale. La situation a été réglée de manière pacifique au début du mois de septembre, à la suite de discussions auxquelles ont participé les maires des municipalités, ainsi que des représentants de l'Union européenne et de la Mission EULEX.

« Il est grand temps maintenant que les discussions sur la construction d'un quartier mixte soient résolues grâce à des mesures mutuellement acceptables », a souligné le Chef de la MINUK en se félicitant de la contribution des forces de police du Kosovo et des déclarations faites récemment par des dirigeants, tant laïcs que religieux, pour dénoncer l'extrémisme.

La protection du patrimoine reste une préoccupation, a indiqué le Représentant spécial, qui a fait notamment état de graffitis insultants peints sur plusieurs bâtiments à proximité du monastère de Visoki Dečani. En outre, le rythme des retours des personnes déplacées est resté lent, de même que la récurrence des incidents dont sont victimes les rapatriés continuent de poser problème.

« Les autorités centrales et locales doivent donc redoubler d'efforts pour répondre aux besoins », a plaidé M. Zarif.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Kosovo : l'envoyé de l'ONU appelle Belgrade et Pristina à préserver les progrès réalisés

Lors d'une réunion vendredi au Conseil de sécurité, le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK), Farid Zarif, s'est félicité de la tenue des élections du 8 juin dernier qui se sont déroulées dans un cadre juridique unifié et organisé et dans une atmosphère pacifique et il a exhorté les parties au Kosovo à considérer la constitution du prochain gouvernement comme une priorité.